Follow us on Twitter

Nouvelle grève des animateurs périscolaires et des Atsem le 19 septembre

15 septembre 2016 Catégorie : Jeunesse Éducation populaire Ministères et institutions

Nouvelle grève des animateurs périscolaires et des Atsem le 19 septembre – Photo Christophe Barreau
Deux semaines après la première grève nationale des animateurs du 5 septembre, l’intersyndicale de l’animation, composée des syndicats UNSA, CFTC, EPA FSU, CGT, SUD et FO appelle à reconduire le mouvement le lundi 19 septembre.

S’il reste difficile de chiffrer de manière exacte l’ampleur de la mobilisation lors de la grève du 5 septembre, les organisations syndicales à l’origine de ce mouvement (CFDT, CFTC, EPA FSU et UNSA) évoquaient dans un communiqué "plusieurs milliers d’animateurs rassemblés partout en France". Des manifestations ont ainsi eu lieu notamment à Carcassonne, Montpellier, Vanne, Rambouillet ou encore Bordeaux, pour réclamer le retrait du décret du 2 août 2016 pérennisant les taux d’encadrement dérogatoires pour les accueils périscolaires organisés dans le cadre d’un PEDT.

Les syndicats reconnaissent toutefois que, dans un secteur marqué par les contrats précaires, "entre le manque d’information, la désinformation et la peur de perdre son poste, les regroupements n’ont pas été simples. Cependant, lorsque l’information est arrivée jusqu’aux salariés, le mouvement a été suivi avec succès."

Des revendications plus larges

Décidée à accroître la pression sur le gouvernement, l’intersyndicale, qui a évolué depuis la première mobilisation, appelle à une nouvelle journée d’action nationale de "tous les salariés et de tous les agents concernés par les temps d’accueils périscolaires".

À la lecture du tract d’appel à la grève, on constate que les revendications s’élargissent et intègrent désormais des demandes en lien avec le statut, la formation et la carrière des animateurs et d’une autre catégorie de personnel fortement impactée par la réforme des rythmes scolaires : les Atsem.

Selon ce tract, "les animateurs du public comme du privé ainsi que les Atsem exigent :
• Un retour à des taux d’encadrement non dérogatoires compatibles avec une qualité pédagogique sur le périscolaire.
• Une véritable campagne de professionnalisation des animateurs sur tout le territoire dans le respect des qualifications.
• La titularisation de tous les animateurs du public et de véritables CDI pour ceux du privé, qui répondent à des besoins permanents pour un taux d‘emploi qui prend en compte les temps de préparations et de réunions.
• Le passage en catégorie B, par la voie du concours, de l’examen professionnel ou encore de la promotion interne de tous les agents de la fonction publique qui assument des missions de direction et/ou d’encadrement ainsi que la création d’une catégorie A dans la filière animation.
• Un vrai déroulement de carrière pour les Atsem."

Pour une meilleure qualité éducative

Le SEP UNSA, pour sa part, évoque dans son appel à la mobilisation l’ambition "que la réforme des rythmes se décline comme elle a été pensée : pour l’enfant et pour une ouverture vers de nouvelles activités de qualité ! Il est temps (…) que le gouvernement affiche une politique incitative pour le développement de la professionnalisation du secteur ainsi que la reconnaissance des métiers de l’animation. (…) nous attendons aujourd’hui du gouvernement qu’il nous fasse des propositions concrètes pour avancer sur la qualité éducative et la professionnalisation."

L’élargissement de l’intersyndicale et des revendications portées permettra-t-il au mouvement de prendre plus d’ampleur que le 5 septembre ? Réponse lundi.

David Jecko

Comment se déclarer en grève ?
• Secteur public : un préavis de grève a été déposé au niveau national, vous êtes couvert et vous pouvez vous signaler en grève le jour même.
• Secteur privé : vous devez indiquer à votre direction que vous êtes gréviste au moins le jour même, en faisant référence au tract intersyndical d’appel à la grève.

Commentaires (0)

Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité. Option de connection ci-dessous