Follow us on Twitter

Projets éducatifs locaux : des assises locales en 2013 ?

16 novembre 2012 Catégorie : Jeunesse Éducation populaire Ministères et institutions

Projets éducatifs locaux : des signataires de l'Appel de Bobigny veulent organiser des assises locales en 2013
Plusieurs signataires de l'Appel de Bobigny veulent organiser des assises locales de l'éducation au printemps 2013 afin d'accompagner la mise en place des PEL sur tout le territoire.

Le Réseau français des villes éducatrices (RFVE), l'Association nationale des directeurs d'éducation des villes (Andev), la FCPE, la Ligue de l'enseignement, les Centres d'entraînement aux méthodes d'éducation active (Cemea) et la Fédération nationale des Francas (1) se félicitent « de la perspective de voir inscrire dans la loi d'orientation et de programmation pour l'école les projets éducatifs locaux (PEL) », affirment-ils dans un communiqué diffusé mercredi 14 novembre 2012. Outre la mise en place de l'Observatoire des politiques éducatives locales, ces organisations envisagent « d'organiser au printemps 2013 des assises locales de l'éducation dans six grandes régions (Nord, Nord Ouest, Nord Est, Sud Ouest, Sud Est et région parisienne) ».

Les PEL, qui existent déjà dans plusieurs villes, sont une « démarche locale de mobilisation et de mise en cohérence de l'ensemble des acteurs [collectivités territoriales, associations, syndicats, parents d'élèves…] et des ressources éducatives » d'un territoire. Ils seront « pour la première fois reconnus dans la loi », a déclaré Vincent Peillon, ministre de l'Éducation nationale, le 19 octobre 2012. Cette mesure était préconisée par le rapport issu des débats de la concertation pour la refondation de l'école et présenté le 5 octobre. Selon les organisations syndicales FO et SE-Unsa, les PEL devraient toutefois rester « facultatifs ».

Définir un cahier des charges national


Pour le RFVE, l'Andev, la FCPE, la Ligue de l'enseignement, les Cemea et les Francas, « l'inscription des PEL dans la loi impliquera sans doute la définition d'un cahier des charges national permettant d'assurer la cohérence des pratiques sur les différents territoires ». Pour ces organisations, « la réforme des rythmes scolaires annoncée est un levier et une chance » : « au-delà de la nécessaire articulation des temps scolaires avec les temps périscolaires, les PEL doivent être clairement positionnés comme des projets éducatifs globaux pour l'enfance et la jeunesse sur tous les temps et les espaces éducatifs et sociaux ».

Les signataires souhaitent que les PEL ne soient pas réduits « à un simple agencement technique des moyens disponibles sur un territoire (équipements, personnels, actions, dispositifs et financements) ». Le cadrage national « doit instituer les PEL en tant que cadre de dialogue territorial pour la construction d'un projet partenarial, entre des acteurs autonomes qui choisissent de mettre en commun leurs efforts afin d'atteindre des objectifs communs ».

Selon le communiqué, « les collectivités territoriales doivent être reconnues comme organisatrices et coordinatrices de la convergence locale ». Quant aux associations d'éducation populaire, elles doivent « être reconnues comme des acteurs essentiels dans la qualification et dans l'animation des PEL, dans le cadre de contrats d'objectifs et de moyens pluriannuels avec l'État et les collectivités ».

(1) Le RFVE, l'Andev, la FCPE, la Ligue de l'enseignement, les Cemea et les Francas sont signataires de l'Appel de Bobigny, lancé en octobre 2010 et dont l’un des cinq objectifs est de « mobiliser toutes les ressources éducatives des territoires et de l'école, à travers l'articulation des objectifs nationaux avec les projets éducatifs des établissements d'enseignement et des institutions culturelles publiques, et ceux des territoires ».

 

Source AEF

Commentaires (0)

Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité. Option de connection ci-dessous