Follow us on Twitter

Rythmes éducatifs : la réforme "s'étalera sur deux ans"

20 novembre 2012 Catégorie : Jeunesse Éducation populaire Ministères et institutions Vie associative

Rythmes éducatifs : la réforme
C'est ce qu'a annoncé aujourd'hui François Hollande lors du congrès de l'Association des maires de France.

« Vous me demandez que la réforme [des rythmes scolaires et le retour à la semaine de 4,5 jours] prenne du temps. Je suis d'accord. Cette réforme s'étalera sur deux ans », a déclaré François Hollande, président de la République, devant les élus réunis porte de Versailles à Paris à l'occasion du 95e congrès des maires de France.

Un fonds de soutien de 250 millions d'euros

« Les communes qui pourront dès 2013 [changer les rythmes scolaires] pourront le faire, et seront accompagnées. Les autres prendront le temps nécessaire, pour que dans la concertation, nous puissions réussir cette réforme. » Le président de la République a annoncé également la création d'un fonds spécifique de soutien de 250 millions d'euros pour les communes mettant en œuvre cette réforme, citant notamment les communes rurales.

À plusieurs reprises, l'Association des maires de France avait demandé que l'application de la réforme des rythmes scolaires soit repoussée à la rentrée 2014 pour les communes les plus en difficultés. Jusqu'alors, Vincent Peillon avait exprimé son intention de maintenir l'objectif d'une réforme pour la rentrée 2013, notamment lors du débat sur le projet de loi de finances 2013 à l'Assemblée nationale. L'Élysée avait également assuré mercredi 14 novembre qu' « il n'y [avait] pas de projet de report de la réforme des rythmes scolaires ».

L'AMF veut une concertation locale

Dans son discours, Jacques Pélissard, président de l'AMF, a rappelé : « une application généralisée à la rentrée 2013 serait prématurée d'autant, qu'une fois la concertation nationale aboutie, elle devra être conduite au plan local. Or, il faudra du temps pour élaborer le projet éducatif de ce nouveau temps périscolaire, pour nouer les partenariats nécessaires et organiser concrètement l'accueil des élèves. La rentrée 2014 serait plus réaliste. »

« À la vitesse où vont les choses, il est sans doute sage de repousser à 2014 le changement des rythmes. Mais il ne faudra pas dire en 2014 que c'est l'année des élections et qu'il faut repousser », déclarait à AEF, Vanik Berberian, président de l'Association des maires ruraux de France.

Source AEF

Commentaires (0)

Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité. Option de connection ci-dessous