Follow us on Twitter

Valérie Fourneyron : "L'Éducation populaire n'est pas un gadget !"

18 décembre 2012 Catégorie : Jeunesse Éducation populaire Ministères et institutions Vie associative

Valérie Fourneyron :

La ministre des Sports, de la Jeunesse, de l’Education populaire et de la Vie associative a réaffirmé son engagement en faveur de l'animation et de l'éducation populaire lors d’une intervention, mardi 18 décembre.

Valérie Fourneyron s’est exprimée longuement peu après midi, mardi 18 décembre, lors la journée de débat Éducation populaire, avenir d’une utopie, organisée par la revue Cassandre / Hors champ (www.horschamp.org). La ministre de l’Éducation populaire, comme elle l’avait déjà fait dans nos colonnes, a commencé son discours sur un ton engagé, en rappelant toute l’importance que revêt à ses yeux l’éducation populaire, qui n’est surtout pas un « nom exotique » mais « une singularité constitutive de l’identité de la France ». Avant d’ajouter que « l'éducation populaire, c’est un rêve né en France, lié à l'universalité de nos valeurs, au premier rang desquelles nous plaçons l'égalité de chaque citoyen » et que « dans un monde où tout se vend et tout s'achète, où la concurrence et le matérialisme dominent, l’utopie de l’éducation populaire paraît bien subversive à certains ! ».

Il paraît donc logique, après ce préambule, que la ministre ait ensuite évoqué ces futures actions en matière d’éducation populaire. Comme avant tout le nécessaire besoin de stabilité des organisations et des agents de l’État malmenés par la RGPP et la réforme de l’administration territoriale de l’Etat (Réate) et comme l’absolue nécessité de maintenir les subventions des associations d’éducation populaire. Et d’affirmer dans le même temps que le ministère travaille « également sur les moyens réglementaires et légaux pour conforter les relations contractuelles entre la puissance publique et le monde associatif. Car la mise en concurrence et la loi du marché ne sauraient être la règle ! C'est un choix politique fort que nous rendrons concret dès 2013. »

Les grands chantiers en cours

Passons maintenant aux problèmes de fond, comme la refondation de l’école et la quasi totale absence des professionnels de l’animation dans les discussions engagées autour de la réforme des rythmes éducatifs de l’enfant. Une nouvelle fois, la ministre ne cache pas son point de vue et glisse au passage de nouvelles informations. « La loi prévoit de reconnaître, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui, la complémentarité des temps éducatifs entre les temps d'apprentissage du socle de compétences et les temps de découverte et d'initiation aux pratiques culturelles, artistiques, et sportives. Les mouvements d'éducation populaire tiendront un rôle majeur dans cette refondation. » De même, Valérie Fourneyron a émis un instant plus tard son souhait que « les CEPJ soient partie prenante dans l'élaboration des futurs projets éducatifs territoriaux qui associeront l’État, les collectivités territoriales et les partenaires de l'école ».

Puis elle a continué en détaillant un autre grand chantier, le plan national pour le développement de l'éducation artistique et culturelle, engagé par le ministère de la Culture et de la Communication, en concertation avec les ministères de l'Éducation nationale et « celui dont elle a la charge ». Une consultation a été menée dernièrement, des mouvements d’éducation populaire auditionnés, et des conclusions seront rendues courant janvier.

Ni de droite, ni de gauche

« Pour ma part, je mettrai toute ma force de conviction, à chaque fois que l'occasion se présentera pour que, dans cinq ans, on ne dise pas, on ne dise plus, que l'éducation populaire est un gadget pour faire plaisir à la gauche. L'éducation populaire n'est ni de droite, ni de gauche. La différence est dans ce que nous voulons en faire et avec quels moyens. » Difficile de mieux conclure qu’en retranscrivant ces paroles engagées de Valérie Founeyron… Ah si, peut-être, en demandant très égoïstement, parce que le sujet nous touche et qu’au fond il est de société, que les grands médias lui laissent de l’espace et du temps de parole pour enfin qu’elle puisse s’exprimer sur cette « utopie devenue une réalité bien tangible » qu’est l’éducation populaire.

FC

Commentaires (0)

Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité. Option de connection ci-dessous