10 ressources pour accompagner les jeunes en milieu rural – Photo © Isabelle Wackenier

10 ressources pour accompagner les jeunes en milieu rural

UN FILM

Adolescentes
Documentaire de Sébastien Lifshitz, mars 2020, Ad Vitam, à voir en VOD, 4,99 €
Emma et Anaïs sont inséparables et pourtant, tout les oppose. Adolescentes suit leur parcours depuis leur 13 ans jusqu’à leur majorité, cinq ans de vie où se bousculent les transformations et les premières fois. À leur 18 ans, on se demande alors quelles femmes elles sont devenues et où en est leur amitié. À travers cette chronique de la jeunesse, le film dresse aussi le portrait de la France de ces cinq dernières années.

DES LIVRES

Les filles du coin – Vivre et grandir en milieu rural
Yaëlle Amsellem-Mainguy, Les Presses de Sciences Po, 23 € (2021)
Dans le prolongement de l’enquête publiée par l’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire (Injep) en septembre 2019 "Les Filles du coin", la sociologue Yaëlle Amsellem-Mainguy est allée à la rencontre de cette partie de la jeunesse a priori "sans problème" et pourtant largement concernée par les grandes évolutions économiques, sociales et politiques du pays. Les "filles du coin" – rencontrées dans les Deux-Sèvres, les Ardennes, la presqu’île de Crozon et le massif de la Chartreuse –, lui ont raconté leur vie quotidienne, leurs relations familiales, leurs amours, les amitiés qui se font et se défont. Elles lui ont confié le poids de la réputation et de la respectabilité, la nécessité d’avoir du réseau et de savoir s’adapter face à l’éloignement des grandes villes et à la disparition des services de proximité. Elles lui ont décrit leur parcours scolaire, leurs rêves et leurs aspirations, et la question qui se pose à elles dès l’adolescence : "Partir ou rester ?"

Les gars du coin – Enquête sur une jeunesse rurale
Nicolas Renahy, La Découverte, 12 € (2010)
Quand on parle de la "jeunesse" aujourd’hui, on pense plus souvent aux jeunes "des quartiers" qu’à ceux de la campagne. Ces derniers, quand ils sont ouvriers, sont alors doublement invisibles, comme "ruraux" et comme "ouvriers". Les sociologues eux-mêmes se sont peu intéressés à cette catégorie de population, pourtant nombreuse. Ce sont ces jeunes "gars du coin" que fait découvrir Nicolas Renahy dans cet ouvrage, enquête majeure sur la jeunesse rurale réalisée il y a 20 ans, pendant dix ans, dans un village de Bourgogne. L’auteur retrace les parcours familiaux et scolaires de ces jeunes ruraux et s’intéresse à leurs espaces quotidiens (l’usine, le domicile, le foot, les cafés…) et à leurs expériences intimes. Il éclaire ainsi les tentatives individuelles et collectives de maintenir une honorabilité populaire menacée et offre un portrait inédit d’une jeunesse rurale méconnue.

Ceux qui restent – Faire sa vie dans les campagnes en déclin
Benoît Coquard, La Découverte, 19 € (2019)
Qui sont ces hommes et ces femmes qui continuent d’habiter dans les campagnes en déclin ? Comment vit-on réellement dans des zones dont on ne parle d’ordinaire que pour leur vote Rassemblement national ou, plus récemment, à l’occasion du mouvement des Gilets jaunes ?
Parmi les nouvelles générations, ils sont nombreux à rejoindre les villes pour les études, puis il y a ceux qui restent, souvent parce qu’ils n’ont pas les ressources nécessaires pour partir. Ceux-là tiennent néanmoins à ce mode de vie rural et populaire dans lequel "tout le monde se connaît" et où ils peuvent être socialement reconnus. Comment perçoivent-ils alors la société qui les entoure ? À qui se sentent-ils opposés ou alliés ?
À partir d’une enquête immersive de plusieurs années dans la région Grand-Est, Benoît Coquard plonge dans la vie quotidienne de jeunes femmes et hommes ouvriers, employés, chômeurs qui font la part belle à l’amitié et au travail, et qui accordent une importance particulière à l’entretien d’une "bonne réputation". À rebours des idées reçues, ce livre montre comment, malgré la lente disparition des services publics, des usines, des associations et des cafés, malgré le chômage qui sévit, des consciences collectives persistent, mais sous des formes fragilisées et conflictuelles. L’enquête de Benoît Coquard en restitue la complexité.

DES ÉTUDES

Les chiffres clés de la jeunesse 2021
Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire (Injep)
L’Injep rend accessible un ensemble d’indicateurs de référence sur les questions de jeunesse. Ce recueil est le fruit d’une collaboration avec les services statistiques ministériels, l’Insee et les organismes publics producteurs de données sur la jeunesse. Il propose aux acteurs de jeunesse et au grand public de mieux connaître les spécificités des 15-30 ans dans des domaines aussi variés que la démographie, l’éducation, l’emploi, l’engagement et la participation, les loisirs, le sport, la culture, la justice, ou encore la santé.

Expériences des confinements par les adolescents ruraux – Des conséquences inégales sur les sociabilités, scolarités et aspirations
Yaëlle Amsellem-Mainguy et Pauline Blum, Injep, Analyses & Synthèses, avril 2021
Pour les adolescents et les adolescentes, ce sont d’ores et déjà deux années de leur vie qui sont impactées par la crise sanitaire. Loin de l’image bucolique des villages typiques qui ont pu susciter nombre de fantasmes en temps de confinement, ces filles et ces garçons vivant sur les territoires ruraux ne sont ni le reflet d’une société paysanne, ni une jeunesse agricole. Ils et elles restent moins visibles que leurs homologues urbains y compris dans cette période de crise sanitaire. Cette crise vient révéler l’hétérogénéité des conditions de vie de cette fraction de la jeunesse et exacerbe les inégalités entre les jeunes d’un même âge, à une période de la vie où se joue le processus d’autonomisation à l’égard des parents qui s’en trouve largement empêché.

Qui sont les jeunes ruraux ? Caractéristiques sociodémographiques
Chantal Brutel, Institut national de l’éducation populaire (Injep), juin 2019
Avant les années 1990, les jeunes ruraux étaient moins étudiés par les sciences sociales que les jeunes urbains car associés à une vision traditionnelle de la ruralité (Coquard, 2015) selon laquelle il n’y aurait que des paysans en milieu rural. Depuis, les études sur les jeunes ruraux connaissent un regain d’intérêt et offrent une vision plus juste de leur situation qui n’est pas essentiellement différente de celle des jeunes urbains. Les spécificités des jeunes ruraux sont liées au fait qu’ils sont plus souvent issus de milieux socio-économiques populaires et qu’ils font moins d’études que les jeunes urbains. Cette fiche dresse un portrait statistique de ces jeunes ruraux à l’aide de données sociodémographiques issues du recensement de la population de 2015, en comparaison avec leurs homologues urbains.

SUR LE WEB

Unique en mon genre
La plateforme "Unique en mon genre" comprend une webserie témoignage diffusée le 1er vendredi de chaque mois et une plateforme de ressources et témoignages. Il s’agit de rompre le silence et l'isolement sur les discriminations de genre et de sexualités que subissent les jeunes issus des territoires ruraux en proposant des espaces d'échanges. Ces contenus font partie d’un projet plus large "Genre et sexualités en milieu rural" qui comprend des séminaires, des soirées débats qui se déroulent dans les départements.
Ce projet est porté par le Mouvement rural de jeunesse chrétienne (MRJC), qui œuvre pour l’animation et la valorisation des territoires ruraux. Il propose aux jeunes ruraux de se réunir en équipe à l’échelle d’une ou plusieurs communes afin d’agir ensemble sur leur lieu de vie.
En plus des témoignages de jeunes ruraux, des onglets permettent de comprendre les problématiques soulevées, d’animer des formations, des débats, des réflexions. L’onglet "animer" renvoie vers des outils de formation et d’animation.

On en parle
YouTube
La série de la réalisatrice Léa Bordier donne la parole à 8 adolescents à travers la France, 4 filles et 4 garçons de 14 à 16 ans. Il s’agit de "représenter au mieux les adolescents de 2020, à travers la France et leur donner un espace de paroles total pour témoigner de sujets qui les concernent actuellement" : puberté, rapport au corps, école, amour, potes, famille, sexualité, harcèlement, passions et d’avenir.

UNE REVUE

Transrural initiatives, n° 479
Revue bimestrielle d’information sur le monde rural publiée par l’Agence de diffusion et d’information rurales (ADIR) l’association d’édition du Réseau Civam, du MRJC, du réseau Relier, de Cap rural et du réseau des Crefad
Des femmes plus précaires assignées à des rôles et métiers peu reconnus, des normes hétérosexuelles plus prégnantes, des professionnels de santé moins accessibles… À travers de nombreux témoignages, le dossier "Genre et sexualités en rural : libérons la parole" s’inscrit dans le projet de lutte contre les discriminations de genre et de sexualités en milieu rural du Mouvement rural jeunesse chrétienne (MRJC), explore les stratégies déployées par les jeunes souhaitant s’affranchir des normes en vigueur et interroge la façon dont l’État et les associations peuvent favoriser l’existence d’une diversité apaisée et l’émancipation féminine dans tous les territoires.

> Retrouvez notre dossier "Accompagner les jeunes filles en milieu rural" dans Le Journal de l’Animation n°220 (juin-juillet 2021)


Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire