20 ressources pour préparer et prolonger une visite au musée – Photo © Estelle Perdu

20 ressources pour préparer et prolonger une visite au musée

SUR LE WEB

Où aller au musée ?
Ce portail présente une liste des musées de France (au 31/12/2017), par région, avec le site internet associé.

Un musée expliqué aux enfants
Qu’est-ce qu’un musée, comment ça fonctionne et pourquoi ça existe… le portail alienor.org présente aux enfants ce qu’est un musée, pourquoi y aller… avec des textes simples, des jeux de piste, d’observation. Une belle entrée en matière avant d’aller visiter un musée « pour de vrai ». 

Micro-Folie – Plate-forme culturelle au service des territoires
Le projet Micro-Folie s’articule autour d’un musée numérique en collaboration avec 12 établissements culturels nationaux fondateurs (le Centre Pompidou, le Château de Versailles, le Festival d’Avignon, l’Institut du monde arabe, le Louvre, etc.). En fonction du lieu choisi pour accueillir la Micro-Folie et du projet conçu pour et avec les habitants, plusieurs modules complémentaires peuvent compléter le musée numérique : un FabLab, un espace de réalité virtuelle, une scène, une bibliothèque/ludothèque… L’objectif est de créer un espace multiple d’activités accessible et chaleureux.
Simple à installer et peu onéreuse, la Micro-Folie s’adapte aux besoins de chaque territoire. Elle peut s’implanter dans une structure déjà existante (médiathèque, centre culturel et social, lieu patrimonial, centre commercial, etc.) ou être intégrée à un programme neuf.

Le musée 3D
156 œuvres exposées en 3 dimensions, 4 parcours à la carte, 32 salles, 40 musées partenaires… Musée 3D, porté et développé par l’association Alienor.org Conseil des musées, offre une expérience unique en France où le visiteur 2.0 est plongé dans un environnement en 3 dimensions. À partir du site internet de ce musée virtuel, le visiteur peut observer, manipuler sous tous les angles, les œuvres emblématiques des 40 musées partenaires et ainsi mieux en apprécier leurs richesses et leur qualité patrimoniale, mais aussi découvrir leur face cachée. Les œuvres présentées vont du plus petit objet, comme une perle de bois de renne paléolithique du musée de la Préhistoire de Lussac, jusqu’à des lieux emblématiques, tels la salle mosquée de la Maison Pierre-Loti de Rochefort ou le Tumulus de Bougon. La scénographie développée, inspirée des jeux vidéo, a pour but de concilier plaisir de la visite et soif de découverte. L’ambition : en faire un dispositif culturel et scientifique ouvert à tous et un outil de valorisation du patrimoine des musées partenaires.

Collection en ligne du musée des Beaux-arts de Bordeaux
Cette base de données est une fenêtre ouverte à tous sur les 8 200 œuvres actuellement conservées au musée, qui offrent un large panorama artistique et illustrent toutes les périodes historiques, du XVe au XXe siècles. Cette diversité est reflétée dans les salles d'expositions, ainsi que sur cette base de données.
Pour explorer les collections, deux choix s'offrent à vous :
   • cliquer sur la barre de recherche, pour une exploration simple ;
   • cliquer sur l'icône loupe de la barre du menu, pour une recherche avancée.
Des ensembles/collections sont également proposés pour une exploration thématique.

Le Metropolitan Museum of Art, New-York (MET)
Le MET est l’un des premiers musées à mettre en place un département digital au sein de son organisation. Le portail combine :
   • des bases de données structurées : avec un lexique adapté et accessible pour le grand public ;
   • une version numérique des œuvres : l’essentiel de la collection est désormais numérisé. Celle-ci, en grande partie libre de droits, est partagée via des posts sur les réseaux sociaux ;
   • des versions PDF des catalogues d’exposition et des livres d’art à des fins de contextualisation ;
   • la diffusion de podcasts et de vidéos ;
   • le module spécifique du site The Met's Timeline of Art History prend la forme d’une librairie virtuelle qui combine différents types de contenus (contextualisation, images, infographies) liés entre eux selon les critères sélectionnés par l’utilisateur.
À noter, le portail #metkids, qui permet aux enfants où qu’ils soient dans le monde :
   • d’explorer le Met à l'aide d'une carte interactive ;
   • de regarder des vidéos en coulisse mettant en vedette des enfants ;
   • de parcourir plus de 5 000 ans d’art ;
   • de découvrir des faits amusants sur des œuvres d’art.

Le National museum of natural history
Des origines de l’humanité aux squelettes de dinosaures, cette visite virtuelle vous plonge au cœur du musée de Washington.

Le Musée de la Sacem
Sur ce portail de la Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique (Sacem), il est possible d’accéder à des archives uniques… à travers des expositions : « Le punk français a 40 ans », « Les femmes dans la création musicale », « Chansons et contes musicaux pour les enfants », etc. Partitions, documents administratifs… Un trésor de la mémoire de la création musicale.

Le Musée virtuel de l’Inserm
Le musée virtuel de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) est un site web qui propose certaines expositions en immersion 3D. Accessible sur tout support, le musée virtuel s’adapte et change d’apparence selon les contenus qu’il présente : « Science machina », « la recherche de l’art », « Voyage au cœur du vivant », etc.

Universal Museum of art
À l’aide d’un ordinateur, une tablette, un smartphone, ou un casque de réalité virtuelle, il est désormais possible de (re)découvrir les plus grandes œuvres du monde depuis son salon. Mis en ligne le 5 décembre 2017, le site UMA propose des expositions virtuelles, présentant des œuvres issues des plus grandes collections du monde : « Léonard de Vinci », « Les vies de la Renaissance italienne », « L’art du métro », etc.

Le Musée de la Résistance en ligne
Le Musée de la Résistance en ligne se veut :
   • résolument grand public, animé du souhait de transmettre cette histoire au plus grand nombre ;
   • adapté au public scolaire pour lequel existent dossiers et ateliers pédagogiques dans un espace dédié ;
   • ouvert à tous les publics ;
   • valorisant des contenus culturels numériques en rassemblant des ressources, en diffusant de l’information et en redirigeant le visiteur vers l’interlocuteur adapté (partenaires) ;
   • pérenne, doté d’un potentiel de développement continu (une exposition peut être modifiée, complétée... à tout moment) ;
   • interactif : les visiteurs peuvent réagir aux contenus en ligne, signaler être en possession de fonds d’archives, de témoignages… De sorte que le musée peut se trouver nourri des contributions de ses visiteurs.

La plate-forme Google Art et Culture
Google est actuellement l’un des acteurs les plus impliqués dans le partage de contenu culturel. Lancé en 2011, le projet Google Arts & Culture a pour but de numériser les collections et salles de musées. La fondation de l’institut culturel de Google a noué des partenariats avec plus de 1 200 institutions culturelles et étend considérablement le nombre de services qu’elle offre :
   • numérisation des salles de musées grâce à la technologie Google Street View qui permet une visite de la galerie des Glaces directement depuis n’importe quel ordinateur ;
   • numérisation d’œuvres d’art en haute résolution, comme ce fut le cas pour « La Naissance de Vénus » de Sandro Boticelli à la galerie des Offices de Florence ;
   • diffusion d’œuvres numérisées sur la plateforme Google Arts & Culture ;
   • présentation d’expositions virtuelles ;
   • diffusion de débats en direct : conférences données par des curateurs ou experts et diffusées instantanément sur les réseaux sociaux ;
   • accompagnement d’institutions culturelles dans le développement et le lancement d’applications.

DES LIVRES

Le rôle social du musée – Agir ensemble et créer des solidarités
Sous la direction de Angèle Fourès, Delphine Grisot et Serge Lochot, collection Les Dossiers de l’Ocim, Ocim, 15 € (2011)
Agir ensemble et créer des solidarités : comment les musées peuvent-ils répondre à cette exigence ? C’est pour tenter de résoudre cette question complexe et fondamentale que l’Office de coopération et d’information muséales (Ocim) et la Fédération des écomusées et des musées de société (FEMS) conjuguent ici, au sein d’une même publication, deux initiatives complémentaires : une journée de réflexion intitulée « Musées, exclusions et solidarités » à l’initiative de la FEMS en novembre 2009 et « Quelle place pour des actions sociales dans les institutions muséales? », journée d’étude organisée par l’OCIM en janvier 2010.
Deux champs de réflexion, initialement distincts, finissent par se rejoindre et se répondre : la question de l’exclusion sociale comme objet d’étude et de collecte dans le champ patrimonial, et l’exclusion de fait, de certains publics, dans les musées. L’ouvrage montre, à travers diverses expériences, qu’au-delà d’inclure, d’intégrer, de patrimonialiser, il s’agit avant tout de changer de regard et de posture pour davantage « faire avec », plutôt que « faire pour ». Cela suppose l’invention de nouvelles relations entre « gens du musée », mais aussi acteurs et professionnels du champ social et les autres personnes restées à la porte de l’institution.

Le ludique dans l’espace muséal
Sous la direction de Ewa Maczek et Angèle Fourès, Coll. Les dossiers de l'Ocim, Ocim, 15 € (2019)
« Venez jouer en famille au musée », « Découvrez les collections dans un parcours ludique », « Participez à un escape game »… Voici quelques annonces qui reflètent la manière dont le ludique s’invite dans l’espace muséal. Il s’y déploie de manière transversale, touchant la médiation, l’exposition et la programmation. Le musée en tant qu’institution culturelle et sociale s’inscrit ainsi dans le processus de « gamification » de la société. S’agit-il d’une tendance, traduit-il une évolution ? Dans quelle mesure est-il devenu un argument de communication voire une injonction ?
Cet ouvrage est le fruit d’un séminaire organisé par l’Office de coopération et d’information muséales (Ocim) en 2017, réunissant chercheurs et acteurs de terrain. Il interroge les formes et les enjeux du ludique dans l’espace muséal aujourd’hui pour en questionner le sens, au-delà d’un implicite.

Le musée hors les murs
Sous la direction de Serge Chaumier et Marie Kurzawa, Coll. Les dossiers de l'Ocim, Ocim, 20 € (2019)
Parmi l’offre de médiation proposée par les musées, centres de science et centres d’art, un volet concerne les actions dites « hors les murs ». Il s’agit de répondre à des enjeux multiples : toucher de nouveaux publics, développer les partenariats, élargir ses missions, rayonner sur le territoire, trouver une parade lorsque l’accueil des visiteurs in situ est limité ou encore assurer la continuité lorsque le musée est fermé en raison de travaux d’aménagement et de rénovation.
Ces exemples permettent de repenser les modalités de l’action culturelle et posent plus globalement des questions sur les missions du musée. Quelles relations construire aux territoires et aux publics éloignés ? Sur quels partenaires s’appuyer ? Pourquoi et comment penser la complémentarité et l’articulation des offres dans et hors les murs de l’institution ? En s’appuyant sur des exemples pris au sein d’institutions muséales multiples, cet ouvrage propose un panorama des actions hors les murs.

PROLONGER LA VISITE AU MUSÉE

Des outils pédagogiques
L’Office de coopération et d’information muséales (Ocim) est un centre coopératif d’information et de ressources professionnelles dans les champs du patrimoine et de la culture scientifiques, techniques et industriels (muséologie/muséographie, médiation, conservation-restauration, recherche, relations entre les sciences et la société…).
Son portail propose le signalement d’outils pédagogiques conçus et réalisés par des professionnels du champ des musées, du patrimoine et de la culture scientifiques et techniques classés par thème et année.

Des blogs
De nombreux blogs permettent de découvrir des activités pour faire « à la manière d’un artiste… ». Voici une sélection non-exhaustive :
   • À la manière de Jasper Johns : une activité pour entrer dans la démarche du pop art américain.
   • À la manière de Joan Mirò : une activité pour découvrir l’art du mouvement surréaliste.
   • À la manière de Yaacov Agam : une activité pour découvrir l’art cinétique du plasticien Yaacov Agam. L'art cinétique est un courant artistique qui propose des œuvres contenant des parties en mouvement. Le mouvement peut être produit par le vent, le soleil, un moteur ou le spectateur.
   • À la manière de Andy Warhol : une activité « les mains d’Andy Warhol », pour découvrir le pop art de cet artiste américain.

Retrouvez notre dossier "Aller au musée, un véritable enjeu social et culturel" dans Le Journal de l'Animation n°204 de décembre 2019.


Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire

450 fiches d'activités

Demande Numéro gratuit

Mon Journal-Bilan Directeur d'ACM