20 ressources sur l'éducation au consentement – Photo © Estelle Perdu – Affiche © Elise Gravel

20 ressources sur l'éducation au consentement

LIVRES

Pour les adultes

Pas envie ce soir
Le consentement dans le couple

Jean-Claude Kaufmann, Les Liens qui libèrent, 19 € (2020)
Cette enquête du sociologue Jean-Claude Kaufmann explore les "zones grises" de notre intimité et libère la parole de femmes au sein de leur couple, notamment à travers l’expérience du confinement, "au-delà des images de bonheur familial qui circulent sur Instagram et de la fable de la sexualité épanouie". Quand savoir quand la ligne rouge du harcèlement ou de l’agression est-elle franchie ? Cet ouvrage "pose de manière centrale la question de la parole", invite à "trouver quelques petits arrangements qui font progresser les choses dans le bon sens (…) La centralité du sexe n’est ni une obligation ni une garantie de bonheur".

Le Consentement
Vanessa Springora, Grasset, 18 € (2020)
Ce livre est le témoignage et le récit de Vanessa Springora, qui au milieu des années 1980, à 13 ans, "s’est donnée corps et âme" à l’écrivain sulfureux Gabriel Matzneff. Une mère qui l’élève seule, un père aux abonnés absents… Vanessa Springora décrypte les mécanismes de sa séduction, de l’emprise de cet homme de 50 ans sur elle, et le silence de son entourage, des pouvoirs publics (alors que Gabriel Matzneff publiait ses journaux intimes et racontant les viols de petits garçons aux Philippines) et interroge la société post 1968 : "Si les relations sexuelles entre un adulte et un mineur de moins de 15 ans sont illégales, pourquoi cette tolérance quand elles sont le fait d’un représentant d’une élite – photographe, écrivain, cinéaste, peintre ?" Des mots choisis, posés et pesés pour éveiller les consciences.

Troubles dans le consentement
Du désir partagé au viol : ouvrir la boîte noire des relations sexuelles

Alexia Boucherie, François Bourin, 16 € (2019)
"Je n’en avais pas envie, mais…" Combien de nos récits sexuels ont commencé par cette phrase ? Les témoignages sont nombreux. Coïncidence ? Ou bien ces expériences ambiguës, ces "zones grises", relèvent-elles de normes et de processus sociaux ? Entre le "non" et le "oui", entre le viol et la relation désirée et acceptée, la réalité semble plus complexe qu’il n’y paraît. Car des inégalités de genre demeurent dans nos sociétés, qui viennent brouiller les frontières. Dans un tel contexte, que vaut le consentement ? Faut-il ne retenir que sa définition juridique, qui stipule qu’en dehors d’une contrainte explicite, il doit être considéré comme "libre et éclairé" ? Sommes-nous vraiment toutes et tous égaux face à la capacité à consentir ? La sociologue Alexia Boucherie a enquêté auprès de jeunes adultes. Pour interroger, en pratique, les conditions qui permettent ou non de formuler un consentement "libre et éclairé".

Pour les enfants

Mimi Fleur de cactus et son hérisson
Marie-France Botte, Mols, 4,69 € (1997)
(Qu'y s'y frotte s'y pique publié par l'Unicef)
Cet ouvrage aborde la prévention des abus sexuels et s’adresse aux enfants à partir de 3-4 ans. En suivant les aventures de Mimi et de son hérisson, le jeune lecteur apprend à reconnaître une situation difficile où il faut dire "non".

Non ! Je ne veux pas !
Ou comment parler des abus sexuels

Stéphanie Monnier-Galloni, CRDP d'Alsace, Strasbourg, 18 € (2004)
Cet album de jeunesse s'inscrit dans le cadre des dispositifs de prévention des abus sexuels dont sont victimes les plus jeunes enfants. Il propose de contribuer à l'information et à l'expression sur un sujet sensible où la parole est parfois difficile. L'album est complété par un livret d'accompagnement et un support cédérom offrant de multiples ressources et permettant la mise en œuvre d'activités par un adulte dans un contexte scolaire ou familial à partir de 3 ans.

La Pire des princesses
Anna Kemp, Milan, 11,90 € (2013)
Pour les enfants à partir de 5 ans, cet album raconte l’histoire de la princesse Maya qui n’en peut plus d’être enfermée dans son château en attendant qu’un beau prince lui fasse enfin découvrir le monde… Mais lorsqu’enfin il arrive, elle doit vite déchanter. Car il la ramène chez lui et lui propose ni plus ni moins une vie de parfaite princesse au foyer, condamnée à choisir des robes et organiser des soirées… en attendant bien sagement le retour de son époux. La princesse rêve d’aventures et n’a pas l’intention d’obéir, quitte à s’allier à un dragon pour se libérer elle-même…

Prince Arthur et Princesse Leïla
Béa Deru-Renard, Kritien Aertssen, École des loisirs, 12,70 € (2003)
À partir de 6-8 ans. La reine Irène ressemble à une sorcière. Elle est toujours en colère et elle a un cœur de pierre. Toutefois, elle adore son fils, le Prince Arthur, et veut trouver pour lui l'épouse parfaite. De l'autre côté du monde, la Princesse Leïla sanglote sous son voile doré. Son père lui a choisi un époux et elle ne veut pas épouser cet homme qu'elle n'a jamais vu...

Le grand livre des filles et des garçons
Collectif, Rue du Monde, 22,90 € (2004)
Pour les 10-15 ans. Voici un grand voyage autour de la planète filles/garçons : découverte de soi, de son corps, de celui de l'autre, de l'amour ; mais aussi des idées toutes faites qui remplissent nos têtes... à travers 150 photos et dessins, des témoignages, un album pour mieux s’aimer, se connaître, se respecter et faire bouger ensemble les vieilles habitudes, bleues pour les garçons et roses pour les filles.

Filles et garçons : cassons les clichés
La Ligue de l’enseignement, 2011
Ce livret présente, en préambule, des images d’ours "asexués" en situation de faire le repassage, préparer le repas, lire, bricoler, donner le biberon, faire du vélo, prononcer un discours politique et travailler avec un ordinateur sont présentés aux enfants. Qui est-ce ? Madame Ourse ? Monsieur Ours ? ou bien l’un comme l’autre, car les deux peuvent faire cette activité ? Les enfants doivent cocher : Madame Ours, Monsieur Ours ou les deux.
Le document présente deux histoires d’ours écrites par les élèves de deux classes de CP, La robe de Rose et L’histoire de Petit Shou : Rose, la petite oursonne, n’aime pas les robes et le rose ; Shou, le petit ourson, n’aime pas le foot… Proposer la lecture d’un conte traditionnel de prince et de princesse, où une princesse est sauvée par son prince. Puis lire une des deux histoires d’ours. Pointer avec les enfants quels sont les faits et gestes des personnages dans les deux histoires, ce qu’ils pensent, ce qu’ils aimeraient faire, pourquoi ils ne le font pas, ce qui les empêche, etc.
On peut poursuivre cette découverte par des productions de dessins, voire par l’écriture collective d’une histoire qui casse les idées reçues (un intervenant extérieur peut alors animer cet atelier d’écriture), ou plus simplement, par la découverte d’un conte "décalé" :  un document (qui date un peu) référençant les albums jeunesse remettant en question les clichés sur les filles et les garçons "Pour l’égalité entre filles et garçons – 100 albums jeunesse", peut vous aider.

DES SITES INTERNET

Des portails, des sites de campagnes, des sites ressources pour s’informer, trouver des partenaires, des ressources, des interlocuteurs, orienter des jeunes…

#TuMaimesTumeRespectes
Cette campagne a été réalisée par le Centre Hubertine Auclert, organisme associé de la région Île-de-France, avec le concours de différents partenaires : les associations En avant Toute(s), Collectif féministe contre le viol, Dans le Genre Égales, la compagnie Entrée de jeux, une infirmière scolaire, une conseillère conjugale et familiale ainsi qu’un groupe de lycéens d'Île-de-France.
Le Centre Hubertine Auclert est le centre francilien pour l’égalité femmes-hommes. Il a pour principaux objectifs la promotion de l'égalité entre les femmes et les hommes et la lutte contre les violences faites aux femmes à travers l’Observatoire régional des violences faites aux femmes. Il apporte de l'expertise et des ressources sur ces thèmes aux actrices et acteurs qui œuvrent sur le territoire francilien.

Le centre de documentation du planning familial
Ce centre de documentation se trouve à paris dans le 11e arrondissement (4, square Saint-Irénée) et met à disposition du public une base de données de plus de 25 000 références (livres, BD, outils, affiches, DVD…) et un service librairie : le catalogue de la boutique et le bon de commande sont téléchargeables.

Consentement.info
L’Association Une Vie et le Centre ressources pour intervenants auprès d’auteurs de violences sexuelles (CRIAVS) Île-de-France se sont associés pour réaliser ce site d'information sur le consentement. Ce dernier tente d’apporter un éclairage sur la notion de consentement à un acte sexuel et d’offrir des conseils dans son application concrète et ses implications. Afin de sensibiliser les adolescents et les jeunes adultes, ces deux structures ont opté pour un ton informel, décalé, parfois irrévérencieux, mais toujours avec bienveillance et le souhait de sensibiliser à l’écoute et au respect mutuel.

On s’exprime
Le portail de Santé publique France est destiné au grand public, aux professionnels de santé et des secteurs éducatif et social, et, de manière générale, à toute personne recherchant, dans le cadre de ses activités professionnelles ou à titre personnel, des informations sur la sexualité des adolescents, à travers 7 rubriques : sexe anatomy, premières fois, sexe & santé, plaisir, sexe & sentiments, sexe & égalité, sexe & droits. Il apporte des définitions, des questions-réponses, des vidéos et des outils… Une véritable encyclopédie en ligne.

Le portail de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports Eduscol
Des fiches thématiques et d’activités pour mieux percevoir les enjeux thématiques en éducation à la sexualité ou trouver des ressources pour construire un projet d'action, apportant des éléments de repères et de réflexion, des fiches pédagogiques, ainsi que des guides d'accompagnement sont à disposition des acteurs éducatifs qui réalisent des séances d'éducation à la sexualité.

DES GUIDES

Le guide pour les équipes éducatives des collèges et des lycées "Comportement sexistes & violences sexuelles – Prévenir, repérer, agir" offre un éclairage sur les violences sexistes et sexuelles, la prévention et l’action éducative, ainsi que des ressources utiles (textes législatifs et réglementaires, document set sites de référence, contacts utiles…).

Un guide pour les hommes qui ne veulent pas violer : comment s’assurer qu’elle est consentante et désirante
Sur le blog antisexisme.net, on trouve un graphique, support pédagogique pour indiquer que quand on prend des initiatives sexuelles, notre responsabilité est engagée. C’est aussi pour avoir ces quelques questions en tête et pour inviter chacun(e) à être attentif à sa ou son partenaire. Ce guide n’est pas seulement adressé aux personnes directement concernées, mais à tout le monde, pour qu’on change de regard sur les violences sexuelles.
Le Criavs Auvergne propose une version de ce graphique, à télécharger ici.

Permis de prudence (adultes et enfants)
Centre hospitalier de Dunkerque, EPSM des Flandres
Avec des mots et des images simples, ce site propose de vous aider à repérer les situations à risque, à savoir les éviter et à en parler ensemble. Le Permis de prudence pour les adultes explique comment en parler à l’enfant, comment l’écouter, comment réagir, comment se faire aider. Le Permis de prudence pour les enfants est un petit test à donner aux enfants à partir de 5 ans pour leur apprendre à bien réagir dans des situations dangereuses, à savoir ce qui est autorisé ou interdit, et pour en discuter avec eux. Deux brochures téléchargeables en ligne.

Les infractions sexuelles
Code pénal français, irresponsabilité, prescription de l’action publique, récidive légale

Ce livret recense les principaux textes de loi du Code pénal français afférents aux violences sexuelles, y compris les textes les plus récents ou d’actualité, faisant référence aux nouvelles technologies (revenge porn, pédopornographie, etc.) et aux violences sexistes (harcèlement sexuel, outrage sexiste, etc.).
Il propose des définitions accessibles de certaines notions juridiques, comme l’irresponsabilité pénale (légitime défense, abolition du discernement…), la prescription de l’action publique, et la récidive légale des personnes physiques. Les nombreux tableaux et le lexique offrent une vision claire du fonctionnement du système juridique français.

DES VIDÉOS

Sexe sans consentement
La chaîne Lumni (offre de l’audiovisuel public au service de l’éducation pour les élèves, les enseignants et les éducateurs et qui regroupe tous les acteurs de l’audiovisuel public) présente 7 témoignages de femmes qui osent briser un tabou. Celui d’une relation sexuelle non consentie. Une histoire traumatisante sur laquelle il leur a fallu poser des mots, exprimer un ressenti et surtout rappeler que l’autre n’avait rien d’un violeur, d'un prédateur sexuel.

Tea consent
Pour les adolescents et jeunes adultes. Cette vidéo de 2 min 50 explique le consentement aux relations sexuelles d’une manière simple et accessible à tous. Elle met en scène plusieurs situations où des protagonistes offrent ou se voient offrir une tasse de thé, sous forme d’animation.
La vidéo laisse parler une voix off qui demande au public de remplacer la tasse de thé par le début d’une relation sexuelle. Des personnages dessinés d’une manière simple sur un fond blanc viennent servir d’illustration aux situations décrites par la voix. Le narrateur explique les différentes attitudes à adopter face à quelqu’un à qui vous proposez une relation sexuelle, illustrée par la tasse de thé :
• Si vous faites du thé et que vous en proposez à quelqu’un qui accepte, il n’y a pas de problème.
• Si vous proposez du thé à une personne qui n’est pas sûre de vouloir en prendre, il ne faut pas décider à sa place, ou la faire boire de force. En effet, le simple fait d’avoir fait cette tasse de thé ne vous donne pas le droit absolu de voir cette personne la boire.
• Si la personne à qui vous proposez du thé répond "non, merci", alors, ne lui faites même pas de thé, ne lui faites pas boire du thé de force, ne l’engueulez pas parce qu’elle ne veut pas de thé !
• Si quelqu’un accepte du thé, et refuse par la suite : vous serez bien sûr ennuyé d’avoir fait du thé pour rien, mais personne n’est obligé de boire du thé s’il ou elle n’en a pas envie !

> Retrouvez notre dossier pratique "Le consentement, ça s'apprend !" dans le numéro 214 (décembre 2020) du Journal de l'Animation


Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire

450 fiches d'activités

Demande Numéro gratuit

Mon Journal-Bilan Directeur d'ACM