Follow us on Twitter

Budget 2012 : le Sénat rejette les crédits du programme Jeunesse et Vie associative

05 décembre 2011 Catégorie : Ministères et institutions

Budget 2012 : le Sénat rejette les crédits du programme Jeunesse et Vie associative
Le Sénat a rejeté samedi 3 décembre 2011 les crédits du programme Jeunesse et Vie associative de la mission Sport, jeunesse et vie associative.
Aucun amendement n'a été voté pour ce programme. L'Assemblée nationale avait adopté les crédits du programme Jeunesse et Vie associative en séance jeudi 10 novembre 2011 à hauteur de 230 millions d'euros. Il y aura donc constitution d'une commission mixte paritaire. En cas de désaccord persistant, le texte passera en deuxième lecture devant le Sénat et l'Assemblée nationale, laquelle aura le dernier mot.

Au cours de la discussion, Jean-Marc Todeschini (groupe socialiste, Moselle), rapporteur spécial de la commission des finances, a demandé : “Quels sont les objectifs à moyen terme du service civique, qui draine 108 millions d'euros ? L'ambition d'atteindre 10 % d'une classe d'âge dès 2014 est incompatible avec la loi de programmation triennale : il faudrait y consacrer 500 millions, alors que toute la mission devra se contenter de 470 millions en 2014… Enfin, les 5 millions attribués en faveur d'expérimentation pour la jeunesse suggèrent que cet outil serait purement expérimental ! Comment envisagez-vous son avenir ?”

Selon Jeannette Bougrab, secrétaire d'État à la Jeunesse et à la Vie associative, “malgré un contexte contraint, le programme n°163 augmentera de 7,7 % pour atteindre 230 millions, contre 190 en 2010”. “Cet effort accompagnera le dispositif du service civique. Les chiffres sont éloquents : plus de 15 000 jeunes se sont engagés en 2011. L'objectif de 10 % d'une classe d'âge en 2014 reste d'actualité ; il faut mettre l'accent sur la qualité des missions”, a-t-elle poursuivi. Concernant le Fej, la secrétaire d'État a indiqué que “le fonds d'expérimentation jeunesse a financé 380 opérations” comme des opérations de “financement du permis de conduire” ou “les internats d'excellence”.


“Lourdes menaces” sur les associations

Philippe Madrelle (groupe socialiste, Gironde), considère de son côté que “le budget de la jeunesse et de la vie associative est devenu illisible”. “De lourdes menaces pèsent sur le financement des associations. L'augmentation de 7 % est entièrement due au service civique, au détriment de tout le reste ! On flatte les associations pour leur rôle social mais, année après année, on les étrangle ! Elles ont pourtant une mission de service public.”

Les crédits de la vie associative “sont maintenus”, a affirmé Jeannette Bougrab, avant de détailler : “subventions aux associations partenaires à hauteur de 10 millions, maintien des postes Fonjep, subventions pour les emplois dans les associations à hauteur de 25 millions, maintien des crédits destinés à la formation des bénévoles”. “Pour les programmes jeunesse, la priorité est donnée au réseau information jeunesse, à l'Institut national de la jeunesse et de l'éducation populaire comme au programme Envie d'agir ou aux organismes de mobilité internationale. N'oublions pas que les 25 000 volontaires du service civique seront mis à la disposition des associations ; ce vivier rajeunira la population des bénévoles, dont la moyenne d'âge dépasse 55 ans”.

Source AEF

Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité. Option de connection ci-dessous