Follow us on Twitter

Carnets d'été : "Vacan'sports, pour des vacances qui bougent !"

08 juillet 2015 Catégorie : Jeunesse Éducation populaire

Carnets d'été :
Vive le sport dans les Hauts-de-Seine durant tout le mois de juillet ! Pour la septième année, un vaste dispositif d’animation s’adresse aux jeunes de 6 à 17 ans.

On "sporte" bien dans les Hauts-de-Seine en été grâce au dispositif Vacan’sports. Jusqu’au 31 juillet, les jeunes Alto-séquanais (valides ou non) n’ont que l’embarras du choix pour pratiquer des activités sportives variées.

Le Conseil départemental propose en effet aux enfants des structures associatives et municipales du département ainsi qu'aux individuels, de bénéficier gratuitement tous les jours (sauf week-ends et jour férié) d’un dispositif sportif sur réservation et en libre accès. Les jeunes peuvent participer à une quarantaine d’activités sportives dans six parcs du département dont trois en libre accès.

Au programme, figurent des sports traditionnels (football, volley-ball, handball, athlétisme, rugby, tennis, tir à l'arc, boxe), des sports urbains, acrobatiques et de danse (BMX, roller, skate, trapèze volant, trampoline, capoeira, salsa), des sports de pleine nature (parcours aventure, VTT, course d'orientation, escalade, kayak, aviron), des sports à découvrir (équitation, golf, plongée sous-marine) ou encore des sports « fun » (beach-soccer, beach-volley, beach-tennis).

Pour tous les jeunes

Les activités en libre accès se déroulent au parc départemental des Chanteraines à Villeneuve-la-Garenne, au parc départemental nautique de l’Ile de Monsieur à Sèvres et au parc des Sports d’Antony. Les structures doivent remettre une fiche attestant que les jeunes sont détenteurs d’un certificat médical et d’une autorisation parentale. Les individuels doivent fournir ces documents à l’accueil des sites en libre accès.

Les activités sur réservation concernent uniquement les structures municipales ou associatives et se déroulent dans six parcs, les trois déjà nommés auxquelles s’ajoutent le domaine départemental du Haras de Jardy à Marnes-la-Coquette, le parc départemental du Pré Saint-Jean à Saint-Cloud, celui de l'Ile Saint-Germain à Issy-les-Moulineaux.

Ainsi, le Département permet à tous les jeunes, notamment à ceux qui ne partent pas en vacances, de s'initier et de pratiquer des activités sportives ludiques et gratuites pendant les vacances grâce à un programme encadré par une centaine d’éducateurs diplômés d'État. Des activités sont également proposées pour les handicapés.

Site sécurisé

À 41 ans, Didier Laloue dispose d’une solide expérience dans le monde de l’animation, avec un volet plus spécifique sur l’aspect sportif. Dans sa jeunesse il a toujours été plus ou moins impliqué depuis qu’il a découvert le secteur par le biais d’un service civil au sein d’une structure d’information jeunesse. Fort d’un Beatep et d’un Bpjeps Techniques de l’information et de la communication, puis d’un parcours de terrain, il encadre désormais les animateurs (de 35 à 40 cet été) dans le dispositif du parc nautique de Sèvres.

Depuis le début de l’opération estivale de 2015, ce site reçoit entre 300 et 350 jeunes par jour.L’équipe d’animation y propose bien entendu des activités comme l’aviron et le kayak, mais également du beach volley, de la zumba, du foot, du rugby, de l’escalade… Pour les activités complexes, il est fait appel à des prestataires. Activité originale entre le sport et l’animation, l’atelier "trapèze volant" remporte un franc succès auprès des jeunes.

L’ensemble des intervenants disposent de BE ou de BPJEPS avec une spécialisation dans leur domaine sportif. La partie nautisme se pratique sur réservation, mais le reste des activités est en accès libre.

"Le site est fermé, il y a une grande pelouse. Tout est sécurisé. L’accueil est réalisé par des étudiants, et un système de bracelets de couleurs nous permet de repérer les jeunes (en groupe ou non).", précise Didier.

Pas de barrières sociales

La fréquentation est très variée. Si le dispositif est ouvert aux jeunes de 6 à 17 ans, Didier Laloue souligne qu’il y a cependant peu d’ados entre 14 et 17 ans. Le public vient de toutes les communes des Hauts-de-Seine, qu’il s’agisse de villes un peu sensibles comme Nanterre et Colombes, ou de secteurs plus favorisés à l’image de Saint-Cloud et Boulogne. "Les enfants de différents horizons se rencontrent sans problème sur les activités. Ils pratiquent le sport ensemble. Ils n’ont pas les barrières que peuvent avoir leurs parents."

Les animateurs sont très stricts sur le comportement des jeunes et sur leur langage. "Tout est fait pour éviter des conflits, et il n’y en a d’ailleurs que très rarement. Nous essayons de leur faire pratiquer un maximum d’activités. Comme nous nous adressons également à un public handicapé (qui participe aux mêmes activités grâce à deux encadrants spécialistes de l’éducation physique adaptée), il faut parfois lutter contre des a priori de départ, mais au final tout se déroule bien."

Chaque soir, les animateurs effectuent un bilan de la journée en pointant la fréquentation et les retards sur chaque structure afin notamment de ne pas perdre de créneaux d’activités.

"C’est la septième année que le dispositif propose des activités aux jeunes durant l’été, et cela fonctionne vraiment bien. Nous accueillons des habitués de cette opération, on en voit donc grandir certains au fil des années. Il y en a même qui rejoignent au final des clubs sportifs après avoir expérimenté une activité lors de Vacan’sports. Précisons que le dispositif fonctionne aussi le reste de l’année sur réservation. Bref, une belle petite sauce se forme à chaque fois pour la réussite de l’opération !"

Alexandre Verguet

Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité. Option de connection ci-dessous