Covid-19 / Des mesures d’exception pour le cursus des diplômes d'État de l'animation et du sport – Photo © Laurence Fragnol

Covid-19 / Des mesures d’exception pour le cursus des diplômes d'État de l'animation et du sport

Ces mesures d’exception consistent principalement en la possibilité de "mises en situation professionnelle reconstituées", d’un raccourcissement des cycles de séquence d’animation réalisées, de projets "réalisables" mais pas forcément réalisés, et pour le BAPAAT en l’ouverture de moyens de conférence audiovisuelle, y compris pour le jury.

En voici quelques éléments significatifs. L’ensemble étant très technique, les personnes concernées par ces dispositions sont invitées à se reporter directement au texte officiel : Arrêté du 6 mai 2020 prescrivant les mesures d'exception relatives aux formations professionnelles des diplômes d'Etat de l'animation et du sport délivrés au nom du ministère des sports pour faire face à l'épidémie de covid-19.

Conditions d'entrée en formation, d'inscription et de mise en situation professionnelle

Pour les tests d'exigences préalables organisés avant le 1er janvier 2021, la ou les épreuves comprenant une mise en situation professionnelle peuvent avoir lieu à partir d'une mise en situation professionnelle reconstituée.
Pour les sessions ayant commencé avant le 1er janvier 2021, le certificat médical du dossier du candidat, pour la mention "activités aquatiques et de la natation" du BPJEPS Éducateur sportif, doit dater de moins d'un an à la date des tests d'exigences préalables ou à la date d'entrée en formation.
Les épreuves relatives aux exigences préalables à la mise en situation professionnelle et comprenant une mise en situation professionnelle peuvent avoir lieu à partir d'une mise en situation professionnelle reconstituée.

Évaluation des situations d'évaluation certificative des unités capitalisables (UC) (pour les sessions ayant commencé avant le 1er janvier 2021)

L'appréciation de la situation d'évaluation certificative des unités capitalisables (UC) transversales peut concerner un projet réalisé ou réalisable et ancré dans la structure d'alternance pédagogique.
Le document en deux parties de la situation d'évaluation certificative des unités capitalisables (UC) 1 et 2 de la mention "animateur d'activités et de vie quotidienne" du CPJEPS, peut être constitué :
• pour la partie 1, de 2 exemples de comptes-rendus d'activités dont l'une doit avoir été encadrée par le candidat et l'autre peut avoir été observée par le candidat, ainsi que de quatre exemples de supports de communication interne ou externe produits par le candidat qui ne sont pas soumis à diffusion préalable obligatoire au sein ou à l'extérieur de la structure ;
• pour la partie 2, de 2 fiches présentant chacune une action de vie quotidienne dont l'une doit avoir été encadrée par le candidat dans sa structure d'alternance, et l'autre peut avoir été observée par le candidat dans sa structure d'alternance ou encadrée par le candidat à partir d'une mise en situation professionnelle reconstituée.

Pour le BAPAAT

Avec l'accord du directeur régional de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion sociale (DRJSCS), des moyens de conférence audiovisuelle sont ouverts aux candidats pour l'épreuve n° 2 visée à l'article A. 212-10 du Code du sport.
Avec l'accord du DRJSCS, la mise en situation professionnelle de l'épreuve n° 1 peut faire l'objet d'une mise en situation professionnelle reconstituée.
Le DRJSCS peut autoriser le jury, à utiliser les moyens de communication audiovisuelle en application des dispositions de l'ordonnance n° 2014-1329 du 6 novembre 2014.
Les membres qui participent aux réunions et délibérations du jury par ces moyens de communication sont réputés présents. Pour ces derniers, il est mentionné, sur la liste de présence, en face de leur nom "à distance".

L’arrêté s'applique jusqu'au 1er janvier 2022.


Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire

450 fiches d'activités

Demande Numéro gratuit

Mon Journal-Bilan Directeur d'ACM