Covid-19 / Témoignage de Lionel Lemaire, directeur en Seine-et-Marne - Les élus nous soutiennent

Covid-19 / Témoignage de Lionel Lemaire, directeur en Seine-et-Marne - Les élus nous soutiennent

"L'ALSH de Pomponne est ouvert pour les enfants des personnels indispensables à la gestion de la crise mais nous y accueillons un seul enfant. Je me charge de cet accueil qui a lieu de 7 h 30 à 14 h, dans le groupe scolaire, en compagnie d’une animatrice titulaire volontaire. Les journées sont longues, pour lui comme pour nous. Cette faible fréquentation peut s’expliquer au regard du dispositif mis en œuvre sur le département : en effet, il a été ouvert plusieurs sites accueillant à la fois les plus jeunes et les collégiens dans chaque commune dotée d’un grand hôpital. De nombreuses familles se sont également débrouillées par elles-mêmes pour éviter de mettre leurs enfants en contact avec d’autres."

"Depuis le 16 mars, tous les animateurs de l'ALSH de Pomponne restent chez eux. Nous avons toutefois beaucoup de chance car le maire nous suit à fond : les titulaires reçoivent un salaire normal avec les primes et les vacataires qui n’ont que difficilement droit au chômage partiel sont payés. En effet, il a été fait pour chacun la moyenne des heures effectuées durant ces trois derniers mois et ils sont payés sur cette base."

"L’été reste flou mais nous sommes mobilisés."

"La mairie nous fournit des masques chirurgicaux chaque semaine. On utilise tous une toilette différente afin de limiter les risques de contamination. Personnellement, je profite de ma présence pour répondre aux mails de la DDCS77 qui nous demande chaque semaine un état des lieux des enfants accueillis. On avance au jour le jour mais cela permet de nous changer les idées et surtout de soulager une maman soignante. C'est dans ce genre de période que le service public prend tout son sens."

"Nous ne savons pas de quoi sera fait l’été. Nous devions emménager le 1er juillet dans de nouveaux locaux qui nous ont été livrés le 1er février. Cela n’est plus possible car les papiers n’ont pas pu être effectués dans les temps. On verra bien ce que les prochaines semaines nous réservent même si l'année scolaire et les vacances d'été me semblent compromises… Ici, nous n’organisons pas d’activités accessoires, nous pourrons donc nous préparer plus rapidement si besoin. Cependant, nous ne savons pas si la base de loisirs, la piscine seront ouverts, ou encore si les sorties en autocar seront autorisées. Après, il n’y a d’autre solution que d’attendre et de se tenir prêt. Qui vivra verra."

Si vous aussi souhaitez témoigner, contactez-nous en message privé, en mentionnant un numéro de téléphone et le nom de votre structure, sur la page Facebook du Journal de l'Animation.


Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire

450 fiches d'activités

Demande Numéro gratuit

Mon Journal-Bilan Directeur d'ACM