Éducation populaire : Valérie Fourneyron veut « servir un projet fort »

« Oui, je veux le renouveau de l'éducation populaire. Je souhaite que ce ministère serve un projet d'éducation populaire fort avec l'ensemble de ses réseaux », a affirmé Valérie Fourneyron, la ministre des Sports, de la Jeunesse, de l'Éducation populaire et de la Vie associative, jeudi 17 mai 2012, à l'occasion de la passation de pouvoirs, avec Jeannette Bougrab, ancienne secrétaire d'État à la Jeunesse et la Vie associative, et David Douillet, anciennement ministre des Sports.

Valérie Fourneyron veut « aider la jeunesse à se sentir plus forte, plus unie, plus respectée, plus solidaire, plus confiante en son avenir » en redonnant « de l'espérance et des perspectives sur tous les territoires » et en « renforçant le service civique ». « Ce ministère élargi s'impose comme une évidence. J'ai toujours été convaincue que les quatre domaines placés désormais sous ma responsabilité sont intimement liés et que le sport doit être un vecteur d'intégration, de citoyenneté, d'éducation et d'unité pour la jeunesse. »
La ministre « souhaite une vie associative dynamique » car « l'association remplit, à coté de l'école, cette vocation d'un 'autre lieu éducatif' : elle permet à chaque jeune de se construire ». « Je sais pouvoir m'appuyer sur les partenaires du service public du sport, l'ensemble des acteurs de la jeunesse, la force du mouvement associatif et de l'éducation populaire, les collectivités locales, les compétences des fonctionnaires de l'État pour mener à bien les missions qui me sont confiées », explique-t-elle précisant qu'elle va s' « attacher à rencontrer tous [c]es acteurs dès à présent ».

Voici la vidéo de la passation de pouvoirs :



Un « renouveau » pour l'éducation populaire
« Avec la nomination de Mme Fourneyron, ministre de l'Éducation populaire, nous vivons un moment historique », a fait valoir de son côté le SEP-Unsa dans un communiqué publié le 17 mai. Le syndicat « ne peut que s'en féliciter car il exprime une reconnaissance de ce secteur qui représente un million de professionnels » et voit dans cette nomination un « renouveau » pour l'éducation populaire.

« Il reste maintenant à transformer cet affichage en acte » et « l'attente est grande pour tous les animateurs et professionnels de l'éducation populaire », avance néanmoins le SEP-Unsa. « Qu'ils soient dans le secteur de l'éducation à la nature et à l'environnement, dans l'éducation à l'image et aux médias, dans les maisons de jeunes, dans les centres de loisirs ou encore en 'colos'. Ces acteurs éducatifs ont été les oubliés des politiques publiques éducatives depuis trop longtemps », juge-t-il.

(Source AEF)


Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire

400 fiches d'activités

Demande Numéro gratuit

Mon Journal-Bilan Directeur d'ACM