Insultes et jurons : 13 ressources pour les animateurs

Insultes et jurons : 13 ressources pour les animateurs

SITES INTERNET

S’exprimer sur Internet
Sur Internet et les médias sociaux, tout le monde peut librement exprimer ses opinions : commenter un article de presse, réagir à une vidéo ou, simplement, exprimer son humeur sur le profil d’un média social. Mais de la liberté d’expression à l’illégalité, il n’y a parfois qu’un pas…

4 méthodes pour réagir face à quelqu’un qui vous insulte ou vous taquine
Il y a toujours des personnes qui semblent trouver leur plaisir uniquement en harcelant les autres. Ils aiment insulter ou taquiner autrui, parce qu'ils se sentent eux-mêmes mal à l'aise dans leur peau ou qu'ils veulent donner l'impression d'être cool devant les autres. Ils cherchent à vous faire réagir et ils s'attendent à ce que vous le fassiez. Par conséquent, ne leur montrez pas qu'ils vous font du mal en vous mettant à pleurer. Cela ne veut toutefois pas dire que vous ne devriez rien faire. La prochaine fois que quelqu'un essaiera de vous insulter ou de vous faire une mauvaise blague, essayez d'appliquer ces stratégies utiles et vous pourrez vous en sortir la tête haute.

Porter plainte
Il n’est jamais très agréable de se faire insulter dans la rue ou sur Internet. Même si vous éprouvez beaucoup de ressenti pour l’auteur des faits, il est difficile de pouvoir porter plainte contre lui et, surtout, de voir sa plainte aboutir en justice. En règle générale, si l’insulte a été faite à titre privé et sans provocation, elle n’est passible que d’une contravention. Par contre, si elle est publique (c’est-à-dire réalisée devant témoin ou par écrit), elle peut donner lieu à un dépôt de plainte. Ce site propose quelques repères pour vous aider dans votre démarche.

L’injure : ce que dit la loi
L'injure est punie par la loi. Elle peut être privée ou publique. Elle peut aussi avoir un caractère raciste, sexiste ou homophobe. Les sanctions pénales tiennent compte de ces différents éléments. L'injure publique relève d'une procédure spécifique qui permet la réprimer tout en préservant la liberté d'expression.

SOS homophobie
Vous êtes victime ou témoin de lesbophobie, de gayphobie, de biphobie et de transphobie. Un formulaire en ligne vous permet de décrire la situation rencontrée. Votre témoignage fera partie du prochain rapport annuel de l’Association nationale de lutte contre la lesbophobie, la gayphobie, la biphobie et la transphobie.

Contre l’homophobie à l’école
Le ministère de l'Éducation nationale mène chaque année une campagne nationale destinée à informer et sensibiliser les collégiens, lycéens, étudiants et l'ensemble des membres de la communauté éducative aux violences et discriminations à caractère homophobe dont souffrent encore trop de jeunes.

LIVRES

La violence verbale - Tome 1 - Espaces politiques et médiatiques
Sous la direction de Claudine Moïse, Nathalie Auger, Béatrice Fracchiolla et Christina Schultz-Romain, L'Harmattan, 21,50 €, 2008
La violence verbale, fortement invoquée dans les discours publics, questionne les sociolinguistes qui cherchent à en décrire les mécanismes linguistiques et interactionnels, mais aussi les effets sociaux et institutionnels. Ce volume fait état à la fois de terrains, d'approches et de manifestations très divers. Qu'elle s'exprime sur les ondes de radio ou même dans l'enceinte du parlement, la violence verbale manifeste à chaque fois des rapports de force symboliques, des enjeux de pouvoir et les échecs d'une communication coopérative.

La violence verbale - Tome 2 - Des perspectives historiques aux expériences éducatives
Sous la direction de Claudine Moïse, Nathalie Auger, Béatrice Fracchiolla et Christina Schultz-Romain, L'Harmattan, 26 € (2008)
Ce volume s'interroge sur la notion de « violence verbale » et sur son évolution dans le temps pour en montrer les ancrages culturels et sociétaux.

Sociolinguistique urbaine : parlers jeunes ici et là-bas
Thierry Blot, Isabelle Léglise, Catherine Miller, Dominique Caubet, Jacqueline Billiez, L’Harmattan, 25 € (2004)
Parlers jeunes, ici et là-bas est un ouvrage collectif de sociolinguistique urbaine qui intéressera ceux qui veulent appréhender les « parlers » dits « jeunes », leurs points communs et leurs spécificités selon les endroits avec des études de cas en France, en Europe (Pays-Bas et Sebta en Espagne), au Maghreb et en Afrique. L'intérêt de ce livre est d'investir d'autres terrains, francophones ou non, et de permettre ainsi de questionner les catégories descriptives en œuvre dans le champ de la recherche, ainsi que la fonction dynamisante de la culture urbaine sur les pratiques langagières.

Pourquoi la politesse ? Le savoir-vivre contre l'incivilité
Dominique Picard, Seuil, 16,20 € (2007)
Dans un style alerte et vivant, Dominique Picard met en perspective une analyse rigoureuse des codes du savoir-vivre avec l'observation de situations vécues prises dans la vie quotidienne. Elle en dégage les significations plurielles. Elle apporte ainsi une réponse approfondie et convaincante à la question : « Pourquoi la politesse ? »

Outrages, insultes, blasphèmes et injures - Violences du langage et polices du discours
Sous la direction d’Éric Desmons et Marie-Anne Paveau, L'Harmattan, 19 € (2008)
« Bougnoule, niakoué, raton, youpin/crouillat, gringo, rasta, ricain », chante un Jacques Dutronc désabusé, dans l’Hymne à l'amour. Autant de termes, de violences langagières, susceptibles d'un traitement pénal. Juristes, linguistes, historiens du droit, psychanalystes et spécialistes de littérature confrontent ici leurs analyses. Si l'approche juridique privilégie la définition de catégories aux frontières parfois ténues (outrage, injure, blasphème, diffamation), les approches linguistique et littéraire interrogent la production du sens en contexte et les effets de réception de ces paroles qui font acte.

Insultes et réparties (pour toutes les occasions)
Luc Rigoureau, Larousse, 5,90 € (2013)
Parce qu’il n’est pas toujours facile d’avoir de la répartie en société, parce qu’il arrive que l’on formule mal ou pas du tout une phrase qui peut s’avérer décisive, cette collection sortira de l’embarras toutes celles et ceux qui ne trouvent pas leurs mots ! Insultes et réparties (pour toutes les occasions) : ne restez plus sans voix, renvoyez la balle au bond et frappez fort !

De l'insulte... aux femmes
Laurence Rosier, 180°, 8,99 € (format Kindle – 2017)
Alors que la parole des femmes vient de se libérer (affaire Weinstein) et que le débat sur l'écriture inclusive fait rage, les rapports entre la langue, le pouvoir, la violence et les femmes sont au cœur de l'actualité... Bienvenue dans l'arène du langage ! Nourrie par une foule d'exemples historiques et contemporains, la réflexion de Laurence Rosier nous amène dans l'univers des insultes, des insulteur(e)s et des insulté(e)s. La violence verbale sera passée au crible de l'analyse à travers le genre, les archétypes, les lieux, les règles explicites et implicites de l'injure en société et sur la toile !

Retrouvez notre dossier "De l'insulte au juron : comment réagir ?" dans Le Journal de l'Animation n° 191.


Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire

450 fiches d'activités

Demande Numéro gratuit

Mon Journal-Bilan Directeur d'ACM