Le Bafd accessible dès 18 ans à partir du 1er avril 2020 – Photo ©Estelle Perdu

Le Bafd accessible dès 18 ans à partir du 1er avril 2020

Le décret du 5 février 2020

Le décret n° 2020-96 du 5 février 2020 modifiant l'article D. 432-14 du Code de l'action sociale et des familles a été publié au Journal Officiel du 7 février 2020.
Ce décret est très court et donne deux informations :
• L’âge d’inscription au Bafd est abaissé de 21 ans à 18 ans.
• La mesure entre en application au 1er avril 2020.
L’âge d’inscription signifie en réalité l’âge d’accès à la première session théorique du Bafd. À compter du 1er avril prochain, il faudra être âgé d’au moins 18 ans le premier jour de la session de Formation générale Bafd, au lieu de 21 ans actuellement.

Des conditions d’accès au Bafd inchangées

Les autres conditions d’accès au Bafd n’ont pas été modifiées.
Il faut toujours soit être titulaire du Bafa ; soit être titulaire d’un diplôme ou titre permettant d’exercer des fonctions d’animation en accueils collectifs de mineurs et justifier dans ce cas, pendant la période de deux ans précédant la demande d’inscription, de deux expériences d’animation d’une durée totale d’au moins 28 jours, dont une au moins en accueil collectif de mineurs.

Pourquoi cet abaissement d’âge ?

Le Bafd à 21 ans, c’était une survivance de l’époque où la majorité était à 21 ans. On pouvait devenir directeur dès sa majorité. Elle ne se justifie plus aujourd’hui, d’autant qu’on peut très bien diriger un ACM à 19 ans avec un Bpjeps Loisirs Tous Publics par exemple.
Par ailleurs, le Ministère a constaté qu’au-delà de 24 ans, de moins en moins de jeunes peuvent s’impliquer dans l’animation volontaire et occasionnelle : fin des études, entrée dans la vie active, moins de disponibilités...
La durée de l’engagement des animateurs et directeurs est courte et de nombreux organisateurs d’ACM éprouvent des difficultés à recruter des directeurs de séjours de vacances sous contrat d’engagement éducatif.

La commission Dulin

En 2016, à l’issue d’une concertation avec les organisations de jeunesse, le Premier ministre avait confié à Antoine Dulin, vice-président du Conseil économique, social et environnemental et à Celia Vérot, conseillère d’Etat, une mission sur les simplifications des politiques de jeunesse, afin d’identifier les complexités et les solutions de simplification associées aux différentes étapes de la vie des 16-30 ans.
En mai 2017 le rapport "Arrêtons de les mettre dans des cases ! Pour un choc de simplification en faveur de la jeunesse" a été remis au Premier Ministre et publié. Parmi de multiples exemples dans toutes les administrations, la mission Dulin a pointé le problème de la barrière d’âge à 21 ans pour l’accès au Bafd. Le Ministère s’est engagé à rectifier le texte. C’est chose faite aujourd’hui.

 


Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire

450 fiches d'activités

Demande Numéro gratuit

Mon Journal-Bilan Directeur d'ACM