Périscolaire : les animateurs appelés à une grève nationale le 5 septembre

La tension montait depuis le début 2016, mais cette fois les syndicats CFDT F3C, CFTC, EPA-FSU, SEP UNSA et UNSA Territoriaux ont franchi le pas : pour la première fois, ils lancent aux animateurs un appel national à la grève le lundi 5 septembre. Comment en est-on arrivé là ?

Tout a commencé en 2013, explique Marie Baggio, secrétaire nationale du SEP UNSA, avec la parution d’un décret expérimental qui autorisait pour trois ans une baisse des taux d’encadrement des accueils périscolaires organisés dans le cadre d’un projet éducatif territorial (PEDT). Ce décret permettait de passer de taux d’encadrement d’un animateur pour 10 enfants de moins de 6 ans et un animateur pour 14 enfants à partir de 6 ans, à un animateur pour 14 chez les moins de 6 ans et un pour 18 chez les plus de 6 ans.

Ce décret prévoyait aussi la mise en place d’une évaluation de ses effets afin de juger de l’opportunité de sa pérennisation. Or si une enquête a été menée par les services Jeunesse et Sports fin 2015/début 2016, il n’y a eu selon Marie Baggio “aucune concertation avec les animateurs concernés, ni avec les syndicats qui les représentent. Cela met en doute l’objectivité de cette auto-évaluation, d’autant que toutes nos demandes d’entretiens et de concertation avec Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, sont restées lettre morte. Il n’a d’ailleurs jamais participé aux réunions du Conseil national de l’Éducation populaire et de la Jeunesse, où ce sujet devait être débattu.

Dégradation à tous les niveaux

Une grande enquête en ligne, menée en mars dernier auprès de 3 000 animateurs par plusieurs syndicats et Le Journal de l’Animation, apportait pourtant des résultats éloquents :
• 88 % des animateurs qui se sont exprimés considèrent que les nouveaux taux d’encadrement ont conduit à une dégradation de la qualité éducative des accueils périscolaires,
• 82,5 % des animateurs considèrent que les nouveaux taux d’encadrement ont conduit à une dégradation de la sécurité des mineurs,
• 84 % des animateurs considèrent que les nouveaux taux d’encadrement ont conduit à une dégradation de leurs conditions de travail.

Mais même ces chiffres inquiétants n’ont entraîné aucune réaction du ministre, qui est resté muré dans son silence, méprisant la parole des animateurs et de leurs représentants”, regrette la secrétaire nationale du SEP UNSA. “Nous avons alors lancé en juillet, avec 8 autres syndicats de l’animation, ce qui est historique, une pétition afin de demander la fin de l’expérimentation et le retour aux taux d’encadrement antérieurs.

Malgré plus de 2 600 signatures, là encore cette initiative est restée sans réponse du côté du ministère, qui a au contraire publié le 1er août un décret validant définitivement les taux de 1 pour 14 et 1 pour 18.

Les taux, c’est trop !

Cette décision de pérenniser des taux que nous jugeons dangereux pour la sécurité des mineurs, néfastes à la qualité éducative des accueils périscolaires et évidemment catastrophiques pour les conditions de travail des animateurs, ajoutée au mépris d’un gouvernement qui a soi-disant fait de la jeunesse sa priorité, nous amène aujourd’hui à réagir vivement.”, justifie Marie Baggio. “C’est pourquoi notre intersyndicale appelle les animateurs à faire grève le lundi 5 septembre, et à se rassembler devant leur mairie à 11 h 30 ce jour-là.

Avec quel objectif ? “Il s’agit de réclamer le retrait du décret du 1er août 2016 pour un retour aux taux d’encadrement d’un animateur pour 10 enfants de moins de 6 ans, et un animateur pour 14 enfants à partir de 6 ans. Les animateurs ne doivent pas être la variable d’ajustement de la réforme des rythmes. Ils méritent de travailler dans des conditions décentes, au lieu d’effectuer simplement de la surveillance et de la garderie. C’est évidemment aussi tout l’intérêt des enfants accueillis, qui doivent bénéficier d’une réelle qualité éducative durant les activités périscolaires.

Les organisations syndicales ne le cachent pas : elles espèrent aussi grâce à ce mouvement national contraindre Patrick Kanner à renouer le dialogue, et à engager une concertation sur une “politique globale sur le secteur de l’animation”.

L’humour contre le mépris

Pour cela, il faudra que la mobilisation soit forte, et le SEP UNSA a choisi d’utiliser l’humour pour communiquer auprès des animateurs au cœur de l’été, comme l’explique Marie Baggio : “Nous savons que mobiliser les animateurs en plein été est compliqué, car certains sont en congés, d’autres travaillent en séjours de vacances ou en accueils de loisirs, et beaucoup interviennent dans de petites structures qu’il est difficile de toucher. En plus du traditionnel travail de terrain, nous avons donc décidé de mener sur Internet et sur les réseaux sociaux une campagne basée sur l’humour, et sur le détournement d’affiches de films célèbres : La Guerre des Étoiles, La Vérité si je mens, Les Minions… L’animation, c’est un milieu créatif et vivant, alors c’est notre façon à nous de le montrer ! En espérant que tous les animateurs se sentiront concernés, et participeront à ce mouvement en étant solidaires de ceux qui interviennent spécifiquement dans le périscolaire.

Rendez-vous le 5 septembre pour mesurer si cette campagne a porté ses fruits !

David Jecko

Mise à jour du 17 août :
Dans un communiqué publié le 16 août, la Fédération CGT des Services publics exprime sa position sur cette grève : "Si la Fédération n'est pas en opposition sur les points défendus par l'intersyndicale, elle estime qu'il ne faut pas agir dans la précipitation." Elle estime que "les délais sont trop courts pour une action le 5 septembre, trop proche de la rentrée scolaire".
La CGT appelle donc à un mouvement de grève le 19 septembre, avec des revendications légèrement différentes et plus larges : taux d'encadrement d'1 animateur pour 8 enfants de moins de 6 ans et 1 animateur pour 12 enfants à partir de 6 ans ; professionnalisation des animateurs sur tout le territoire ; passage en catégorie B de tous les agents qui assument des missions de direction et d'encadrement.


Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire

400 fiches d'activités

Demande Numéro gratuit

Mon Journal-Bilan Directeur d'ACM