Remaniement : qui sont les nouveaux ministres des animateurs ?

Tous ceux qui espéraient la création d’un grand pôle éducatif réunissant Éducation nationale et Jeunesse à l’occasion du remaniement ministériel resteront sur leur faim. En effet, le nouveau Premier ministre Manuel Valls et le président de la République François Hollande ont préféré maintenir ces champs de compétence dans deux ministères bien distincts.
Un choix assez surprenant, dans le contexte délicat de la généralisation de la réforme des rythmes éducatifs à la rentrée 2014, où un pôle éducatif fort aurait pris tout son sens en rassemblant sous le même toit les différents acteurs de la réforme. Étonnant aussi que le chef de l'État n'ait pas saisi l'opportunité de donner corps à la "Priorité jeunesse" décrétée pour son quinquennat, avec un ministère transversal et puissant.
En attendant la publication de leurs lettres de mission, et la nomination des futurs secrétaires d’État, voici une présentation des deux nouveaux ministres qui auront à intervenir conjointement (nous l'espérons !) dans le secteur de l’animation.

Najat Vallaud-Belkacem à la Jeunesse

Najat Vallaud-Belkacem est donc nommée ministre des Droits des femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, un intitulé ministériel à la fois original et pour le moins hétéroclite. Exit l’éducation populaire et la vie associative qui apparaissaient dans le précédent portefeuille de Valérie Fourneyron…

Née au Maroc en octobre 1977, Najat Vallaud-Belkacem a grandi dans la banlieue d’Amiens (Somme). Elle est diplômée de l'Institut d’études politiques de Paris. Assistante parlementaire de 2002 à 2003, elle est élue en mars 2004 conseillère régionale en Rhône-Alpes, en charge de la Culture. De 2008 à 2012, elle occupe le poste d'adjointe au maire de Lyon, Gérard Collomb, déléguée aux grands événements, à la vie associative et à la jeunesse. Elle est également conseillère générale du Rhône et conseillère de la communauté urbaine de Lyon depuis 2008.

Najat Vallaud-Belkacem est secrétaire nationale du parti socialiste, chargée des questions énergétiques de décembre 2008 à janvier 2010 puis des questions de société jusqu'en novembre 2012. Porte-parole de la campagne de François Hollande en 2012, elle est nommée ministre des Droits des femmes et porte-parole du gouvernement en mai 2012.

Benoît Hamon à l’Éducation nationale

Benoît Hamon est le nouveau ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Dans le gouvernement Ayrault, le successeur de Vincent Peillon était ministre délégué auprès du ministre de l’Économie et des Finances, chargé de l’Économie sociale et solidaire et de la Consommation.

Né le 26 juin 1967 à Saint-Renan (Finistère), Benoît Hamon est titulaire d'une licence d'histoire. Situé à l’aile gauche du Parti socialiste, il a notamment été conseiller pour la jeunesse de Lionel Jospin (1995 à 1997), conseiller technique chargé de l’emploi des jeunes (1997 à 1998), puis conseiller chargé des affaires politiques (1998 à 2000) au cabinet de Martine Aubry, ministre de l’Emploi et de la Solidarité.

De 2002 à 2004, il devient directeur du planning stratégique de l'institut de sondage Ipsos. Élu député européen dans la circonscription Est (2004-2009), il rédige plusieurs rapports sur la révision stratégique du FMI et sur la lutte contre les paradis fiscaux et le secret bancaire. Dans le cadre du congrès de Reims (2008), il porte la motion "Un monde d'avance" avec à l'époque Jean-Luc Mélenchon, actuellement coprésident du Parti de gauche. Benoît Hamon finit par se rallier à Martine Aubry, qui remporte le scrutin. Elle le nomme porte-parole du PS, fonction qu'il exerce de 2008 à 2012.

En mai 2012, il est nommé ministre délégué auprès du ministre de l'Économie, des Finances et du Commerce extérieur, chargé de l'Économie sociale et solidaire, puis son portefeuille s’élargit à la consommation en juin 2012. Il est l'auteur de la loi Consommation, publiée au JO le 17 mars 2014. Elle a pour ambition de "rééquilibrer les pouvoirs entre consommateurs et professionnels", de "libérer du pouvoir d’achat" et d'"améliorer la vie quotidienne des Français".

David Jecko (avec AEF)


Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire

400 fiches d'activités

Demande Numéro gratuit

Mon Journal-Bilan Directeur d'ACM