Un accueil de loisirs sans hébergement au temps du COVID

« Bonjour ! Vous pouvez désinfecter les mains, ici. » Lauren Marot, directrice adjointe de l’accueil de loisirs de Mareuil-sur-Lay-Dissais montre le flacon de gel hydroalcoolique placé en évidence à l’entrée de la structure, dans le couloir qui mène à l’espace d’activités et devant le bureau de direction. Impossible de passer outre : comme dans tous les accueils collectifs de mineurs (ACM), il y a un protocole sanitaire à respecter et l’accueil de personnes extérieures sur les lieux d’activités des mineurs est encadré.

(c) Florent Contassot

« Aujourd’hui, il n’y a pas beaucoup d’enfants : 7 chez les petits et 10 chez les moyens et les grands. C’est habituel pour une deuxième semaine d’août. En juillet, nous avons accueilli jusqu’à 80 enfants par jour. C’est un nombre que nous ne pensions pas atteindre et qui nous a obligés à trouver rapidement un nouveau lieu conforme aux règles de distanciation. » En effet, le pôle enfance intercommunal où réside l’accueil de loisirs est une ancienne salle polyvalente réhabilitée en 2014 : c’est un open space scindé en 3 parties ayant chacune des toilettes et une ouverture sur l’extérieur, un lieu agréable mais incompatible avec les règles sanitaires en vigueur. « Si on accueille plus de trois groupes de 15 enfants encadrés par 2 animateurs, on peut difficilement éviter les croisements. » L’école de Mareuil, en mettant à disposition une très grande partie de ses locaux, a ainsi permis l’accueil des enfants en juillet. « Nous avions accès à 6 salles et à la cour de récréation. Nous sommes revenus dans nos locaux la première semaine d’août. La communauté de communes nous prêtera des claustra pour la dernière semaine, celle d’avant la rentrée, afin de cloisonner de nouveaux espaces. »

 « Il a fallu adapter la programmation. »

Aujourd’hui, comme l’a précisé Lauren Marot, il y a 17 enfants répartis en deux groupes à chaque bout de l’open space. Pour les encadrer, je dénombre 7 animateurs : Camille, Emma, Pierre, Mathis, Victorine ainsi que, avec les plus jeunes, Manon et Margot. Il y a à la fois des stagiaires Bafa et des animateurs plus chevronnés, le rôle de l’ancien revenant ce jour-là à Pierre et ses 6 années d’expérience. « Nous avions recruté 16 animateurs pour l’été car nous organisons en juillet des camps en plus de l’accueil classique. Ces séjours ont été annulés voire, pour certains, convertis en stages qui se sont déroulés à la salle des sports de la commune. Au final, bien que nous aurions eu besoin de moins d’animateurs, il a été décidé de tous les garder. Quand ils sont trop nombreux, ils sont invités à préparer leurs activités dans la salle des animateurs et à rejoindre les autres durant les activités. »

(c) Florent Contassot

Cette situation est confortable, ne le cachons pas, et les animateurs en ont conscience. Elle leur offre entre autres la possibilité d’être plus disponibles pour les enfants lors des temps libres en fin de matinée ou encore en début d’après-midi. Certains ont eu l’opportunité de partager des temps de jeu de société, d’autres de lecture ou de coloriage… assis avec les enfants, sans avoir à se soucier de mettre en œuvre les derniers préparatifs de la grande activité du matin ou de l’après-midi.

L’équipe d’animation a également été plus sereine pour organiser les déménagements entre le pôle enfance et l’école, et modifier la programmation d’activités. Pierre le souligne : « Cette année, nous avons été dans l’obligation de bannir les activités cuisine comme les grandes animations du vendredi qui réunissaient tous les enfants de la structure. Toutefois, nous avons gardé les journées à thème du mardi qui peuvent s’organiser en petits groupes. On a travaillé autour de la bande dessinée, des bricolages récup’, des jeux géants… et, à la fin du mois, il y aura un escape game. »

Des règles discrètes mais présentes

Nous nous sommes habitués au port du masque, au lavage plus régulier des mains comme à maintenir une certaine distance sociale. Ces règles, quoique discrètes parce que maintenant intégrées par tous, sont bel et bien présentes dans les accueils de loisirs et rythment la journée des animateurs. Toute l’équipe d’animation de Mareuil l’a remarqué : « Les enfants se lavent les mains à leur arrivée le matin, entre chaque activité, avant et après les repas… Nous ouvrons régulièrement les fenêtres. Les jeux ne sont pas mélangés et les tables sont nettoyées avant et après le repas et le goûter. De même, les parents ne rentrent plus par l’entrée principale : chaque espace a sa propre ouverture avec l’extérieur. »

(c) Florent Contassot

Les animateurs portent ici comme ailleurs le masque et se désinfectent régulièrement les mains. Ils sont aussi en charge du nettoyage des locaux. Il n’y a pas de personnel chargé de l’entretien ; tous les jours, à partir de 17 h 45, l’équipe d’animation nettoie et désinfecte donc les objets partagés, le mobilier, etc. « C’est une tâche contraignante mais nécessaire et nous avons la chance d’être nombreux pour l’accomplir. Au final, on s’est habitués et le plaisir d’animer ne varie pas ! »

Zoom sur l’accueil de loisirs de Mareuil-sur-Lay-Dissais
L’accueil de loisirs de l’association intercommunale Familles Rurales du Pays Mareuillais accueille les enfants de 3 à 12 ans les mercredis et durant les vacances scolaires. Il a délégation de services pour la communauté de communes Sud Vendée Littoral. L’équipe se compose de quatre salariées : une directrice, une directrice adjointe et deux animatrices. La structure est ouverte de 9 h à 17 h 30 pendant les vacances, et les parents peuvent y amener leurs enfants à partir de 7 h 15 et les récupérer au plus tard à 18 h 45.

 


Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire

450 fiches d'activités

Demande Numéro gratuit

Mon Journal-Bilan Directeur d'ACM