Follow us on Twitter

Le ministère à la rescousse des colos !

22 avril 2015 Catégorie : Jeunesse Éducation populaire Ministères et institutions

Le ministère à la rescousse des colos !
Pour redynamiser la fréquentation des colos et revaloriser leur image, le ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports lance une grande campagne de promotion baptisée « #InstantColo ».
Afin de lutter contre la désaffection des séjours de vacances (souvent encore appelés "colonies de vacances") observée depuis plusieurs années et de redorer leur blason auprès du grand public, une initiative vient d'être lancée par le ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, la Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf), la Jeunesse au Plein Air (JPA) et l’Union nationale des associations de tourisme et de plein air (Unat), à travers la campagne #Instant Colo.

L’exigence de la sécurité

« Pour des milliers d’enfants, les colonies de vacances sont des moments de joie, de découverte, d’amitié. Pour certains, c’est même la seule occasion de partir, de voir autre chose que leur quartier, » souligne Patrick Kanner le ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports.

« Les colonies de vacances, c’est la rupture avec le quotidien, c’est une respiration indispensable, une évasion salutaire. On y fait des rencontres, on apprend à vivre avec les autres, on s’amuse. Parce que les colonies de vacances sont une expérience d’émancipation que rien ne remplace, je veux leur donner un nouveau souffle. »

Patrick Kanner sait pouvoir compter sur le professionnalisme des organisateurs et des animateurs. « Pour que les enfants puissent profiter des colonies de vacances, la première responsabilité de l’État est d’assurer leur sécurité. Mon exigence dans ce domaine est totale. Les contrôles de la qualité des accueils et des activités sont nombreux et rigoureux. Je veux adresser ce message aux parents : en colo, votre enfant est entre de bonnes mains. »

Rassurer et communiquer
La communication de la campagne est orchestrée autour de visuels qui mettent en avant le plaisir, la rencontre, et le sérieux de l’encadrement à travers des enfants et des adolescents en séjour, accompagnés d’un animateur. Les messages sont évocateurs : « En colo, je m’amuse », « En colo, je change d’air ! » ou « En colo, j’ai confiance. ».

La mise en ligne et la diffusion d’un document va permettre de guider les familles dans leur choix de séjour à travers 14 questions clés : qu’est-ce qu’une colo ? Qui l’organise ? Qui l’encadre ? Qui la contrôle ? Comment sont formés les animateurs et les directeurs ? Comment se passe un séjour ? Comment choisir un séjour et obtenir des aides financières ? Etc. Il s’agit là avant tout de donner des informations claires et précises, mais aussi de rassurer les parents sur le sérieux de l’organisation et la compétence des équipes à qui ils vont confier leurs enfants.

Le lancement d’un concours #InstantColo via un « événement » Facebook proposera également aux jeunes qui partent en séjours cet été de partager leurs meilleurs souvenirs sous forme de vidéos, de photos, de dessins, etc. Les souvenirs les plus émouvants, drôles, en lien avec l’esprit colo seront présentés à un jury d’enfants et de personnalités. Les meilleurs seront récompensés et une exposition regroupera les meilleures contributions.

Cette campagne se concrétise également par la création d’une rubrique dédiée sur le site jeunes.gouv.fr avec présentation d’#InstantColo et du jeu concours, mise en ligne des « 14 questions clés » et d’infographies de référence, hébergement de clips vidéos et photos, liens vers les réseaux sociaux, etc.

Des chiffres et des annonces

Pour mieux appréhender l’enjeu de cette campagne, souhaitée déjà en novembre 2013 par Valérie Fourneyron, il suffit de parcourir les infographies mises en ligne par le ministère. L’an passé, plus de 50 000 séjours avec hébergement ont été organisés dans toute la France, ce qui représente plus de 1,3 million d’enfants et de jeunes. Pour la même période, au sein des 35 000 accueils de loisirs, 24 600 mini-camps de 2 à 5 jours ont permis plus de 425 000 départs de mineurs. Ce sont donc en tout près de 1,8 millions d’enfants qui partent grâce aux accueils collectifs de mineurs et à leurs équipes. 55 000 animateurs sont d’ailleurs formés par l’Etat chaque année pour encadrer ces séjours. Cette année, 750 agents contrôleront le bon fonctionnement des ACM sur le terrain. En outre la SNCF a doublé ses capacités de réservation pour les groupes.

Afin de développer l’offre de loisirs à l’attention de ceux qui ne partent pas en vacances, 3 700 opérations seront soutenues par le ministère pour accueillir plus de 500 000 jeunes, et 9 millions d’euros vont être mobilisés pour une offre de loisirs de proximité dans les quartiers. En outre, les institutions culturelles ouvriront leurs portes, et les fédérations sportives feront découvrir leur discipline.

Enfin, pour poursuivre cette dynamique, le ministère annonce d’ores et déjà un « soutien renforcé aux colos nouvelles générations », la création d’un site Internet unique ou le « soutien à l’offre de tourisme social pour accompagner le départ en autonomie des jeunes ».

Alexandre Verguet

Commentaires (0)

Poster un commentaire

Vous êtes indentifié en tant qu'invité. Option de connection ci-dessous