Aller au contenu principal
Catégorie d'info

25 ressources pour mieux connaître et prévenir la radicalisation

Chapo

Voici une sélection de ressources en ligne, de vidéos et de livres qui permettront d'approfondir la réflexion abordée dans le dossier "De la radicalisation au terrorisme : quelles réponses ?", publié dans Le Journal de l'Animation n° 223 de novembre 2021.

Visuel
Image
Publié le
Corps

RESSOURCES EN LIGNE

Acteurs du sport et de l’animation : mieux connaître et mieux prévenir les phénomènes de radicalisation
Ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports (juillet 2016)
Ce document de 90 pages, qui s’inscrit dans le plan d’action du gouvernement contre la radicalisation et le terrorisme du 9 mai 2016, s’adresse à tous les acteurs du sport et de l’animation. Il les accompagne dans l’appréhension des moyens pour prévenir ou réagir efficacement face à des phénomènes de radicalisation. Il donne par ailleurs des clés pour ne pas être seul face à ses doutes…

Prévention et signalement des cas de radicalisation
Secrétariat général de la Défense et de la Sécurité nationale (février 2018)
La radicalisation se caractérise par un changement de comportement qui peut conduire certaines personnes à l’extrémisme ou au terrorisme. L’objectif du signalement est de protéger ces personnes en les empêchant de commettre un acte criminel et de protéger la population de possibles comportements violents. Cette fiche détaille les signes de radicalisation et la procédure de signalement.

Prévenir la radicalisation auprès des jeunes de 15-25 ans : guide à l’usage des équipes d’animation
Ligue de l’Enseignement / Comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation (septembre 2019)
Ce guide pratique a été conçu pour permettre aux équipes d’animation de mettre en œuvre des actions de prévention de la radicalisation. Au-delà du nécessaire apport théorique sur la radicalisation, il présente des exemples concrets d’actions qui ont été menées, et liste également des supports vidéos, théâtraux ou ateliers pédagogiques sur lesquels s’appuyer.

Sessions de formation du ministère de l’Intérieur
Des sessions de 2 jours sont organisées chaque année par le ministère de l’Intérieur, pour former les acteurs publics ou associatifs à appréhender la notion même de radicalisation et à connaître la réponse qui doit y être apportée. Depuis 2014, ce sont ainsi plus de 31 500 acteurs de la prévention de la radicalisation qui ont été formés. Cette formation existe aussi sous une forme courte de e-learning, qui décline le thème “Connaître, détecter et signaler les phénomènes de radicalisation” à travers 6 vidéos d’environ 7 minutes chacune.

Prévenir la radicalisation dans le milieu scolaire
Ministère de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports (novembre 2020)
En milieu scolaire, la politique de prévention de la radicalisation mobilise tous les personnels de l'éducation nationale pour intervenir le plus en amont possible et interrompre le processus d'engagement dans la radicalisation violente. L'ensemble de cette politique de prévention est portée de façon partenariale. Du signalement jusqu'au suivi, un croisement des regards et des compétences est mis en œuvre afin d'accompagner au plus près chaque situation. Ce site détaille les mesures et procédures propres à l’Éducation nationale.

Guide de prévention de la radicalisation dans les services publics
Direction générale de l’Administration et de la Fonction publique (2019)
Les administrations, les collectivités territoriales et les établissements publics sont concernées par la prévention et la lutte contre la radicalisation, au même titre que l’ensemble de la société française. Ce guide vise à rappeler les moyens d’action pouvant être mobilisés par les administrations et les employeurs publics, ainsi que les procédures à mettre en œuvre face à des agents signalés comme radicalisés.

VIDÉOS

Comprendre le fanatisme
Étymologie du mot, histoire de l’évolution de son sens à travers l’histoire, en politique, en religion… sont présentées dans cette vidéo conçue dans le cadre du projet pédagogique Réalisons l’Europe.

Comprendre le processus de radicalisation en 3 minutes
Au Canada, le Centre de prévention à la radicalisation menant à la violence (CPRMW) a élaboré un schéma pour expliquer les mécanismes qui conduisent un individu à se radicaliser. Ce travail découle de plusieurs recherches universitaires et de cas concrets de radicalisation gérés par le centre canadien. Cette vidéo du Figaro présente ce mécanisme.

Le terrorisme n’est-il qu’islamiste ?
Les islamistes n’ont pas le monopole du terrorisme. Bien d’autres mouvements ont recouru à ce type de violence politique, que ce soient les séparatismes régionalistes, les mouvements révolutionnaires, les gouvernements d’extrême-droite ou les gouvernements autoritaires. C’est ce que montre cette vidéo produite par France Culture et France Info dans le cadre de l’émission Les idées claires.

Interview d’Olivier Roy
Interrogé sur Europe 1, le politologue Olivier Roy se penche sur les causes du terrorisme islamiste, le sens de ces actions macabres et leur impact dans la société français. Selon lui, “la plupart des terroristes n'ont pas de véritable passé religieux”.

Terrorisme : une histoire de la violence
Suite à l’assassinat de Samuel Paty le 16 octobre 2020, Gilles Kepel, directeur de la chaire Moyen-Orient-Méditerranée à l’Ecole normale supérieure et professeur à Sciences Po, était l’invité de France Culture. Interrogé par Guillaume Erner, il tente de répondre aux questions suivantes : faisons-nous face à une nouvelle forme de terrorisme ? Qu’est-ce qui explique la recrudescence de l’utilisation de l’arme blanche lors des dernières attaques terroristes ? Comment prévoir un passage à l’acte de plus en plus difficile à anticiper ?

SITES INTERNET

Films sur la radicalisation
Le site Sens critique propose une sélection de dix longs métrages dont le contenu porte sur le terrorisme et la radicalisation. À exploiter avec des groupes de jeunes pour introduire une discussion autour de la radicalisation.

Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence
Cet organisme québecois indépendant à but non lucratif se donne pour comme objectif la prévention des phénomènes de radicalisation menant à la violence, ainsi que l’accompagnement des personnes touchées par cette réalité : individus radicalisés ou en voie de l’être, proches, enseignants et enseignantes, membres du secteur professionnel, intervenants et intervenantes du milieu. On trouve sur ce site de nombreuses informations et ressources, dont par exemple des activités de prévention qui peuvent être exploitées par des animateurs.

LIVRES

Terreur dans l'Hexagone : genèse du djihad français
Gilles Kepel et Antoine Jardin, Folio, 8,10 € (2017)
La France voit se creuser de nouvelles lignes de faille, la jeunesse issue de l'immigration postcoloniale en constituant le principal enjeu symbolique. La marginalisation économique, sociale et politique, entre autres facteurs, pousse certains à rechercher un modèle d'“islam intégral” inspiré du salafisme et à se projeter dans une “djihadoshère” qui veut détruire l'Occident “mécréant”. Dans le même temps, la montée en puissance de l'extrême droite et les succès électoraux du Front national (devenu depuis Rassemblement national) renforcent la polarisation de la société, dont les fondements sont aujourd'hui menacés de manière inédite par ceux qui veulent déclencher, dans la terreur et la désolation, la guerre civile. C'est à dénouer les fils de ce drame qu'est consacré ce livre.

La peur de l'islam
Olivier Roy et Nicolas Truong, Éditions de l'Aube, 10 € (2018)
Du 11 septembre 2001 au 11 janvier 2015, Olivier Roy a scruté les ressorts politiques et sociologiques de “l’islam mondialisé”. À travers les tribunes et les entretiens percutants qu’il a donnés au Monde, le politologue éclaire d’un jour nouveau la “peur de l’islam” qui gagne les sociétés occidentales – récusant tout aussi bien les arguments droitiers et dominants de l’essentialisme (les musulmans seraient, par essence, inassimilables) que le plaidoyer gauchiste du multiculturalisme (c’est l’islamophobie qui, seule, provoquerait la radicalisation d’une partie d’entre eux). L’auteur donne des clefs pour comprendre la question musulmane.

Je rêvais d'un autre monde
Dounia Bouzar et Serge Hefez, Le livre de poche, 6,60 € (2018)
Les adolescents français comptent parmi les Européens les plus attirés par l'idéologie djihadiste et sont de plus en plus nombreux à se radicaliser. Pourquoi sont-ils conquis par ces discours de propagande ? Comment en arrivent-ils à s'engager et à risquer leur vie ? Qu'est-ce qui les pousse à rompre radicalement avec tout ce qu'ils aimaient jusque-là ? Comment les remobiliser ? La majorité de ces jeunes a entre 15 et 25 ans. Avant l'embrigadement, tout les distingue. Pourtant, ils succombent aux sirènes de Daesh. Entre fragilité inhérente à l'adolescence, engagement, fanatisme, radicalisation et folie meurtrière, où se situe la frontière ? Les auteurs éclairent ici les processus à l'œuvre dans la radicalisation adolescente.

Quelle éducation face au radicalisme religieux ?
Dounia Bouzar, Dunod, 22,40 € (2006)
La première précaution face à un jeune happé par la dérive intégriste, c’est bien de prendre son positionnement comme un symptôme. Il convient de ne pas se focaliser sur sa trajectoire et de ne pas l’enfermer dans une identité homogène, ce qui ne ferait que valider et nourrir les exaltations du groupe. Il est important alors de multiplier les espaces d’expériences partagées, seuls à même d’ouvrir le jeune sur la diversité des possibles, en se rappelant que l’adolescence n’est pas une période radicale mais plutôt une époque de rébellion où l’on se cherche en passant par diverses approches ou attaches remises successivement en cause.

Le jihadisme français : quartiers, Syrie, prisons
Hugo Micheron, Gallimard, 22 € (2020)
Cinq ans après les attentats qui ont ensanglanté la France – de la tuerie de Charlie Hebdo au massacre du Bataclan –, ce livre est le premier récit de l’intérieur du processus qui a vu croître le jihadisme français. Né dans les "cités" enclavées des banlieues populaires, il a mené ses activistes, en passant par le "califat" de Daech au Levant, jusqu'aux prisons de l'Hexagone. À partir de quatre-vingts entretiens avec des terroristes incarcérés, Hugo Micheron analyse la nature du jihadisme français.

Les religions, la parole et la violence
Claude Hagège, Odile Jacob, 21,90 € (2017)
Pourquoi l’histoire des religions est-elle hérissée de tant de violences, alors que, suscitées par les interrogations et les angoisses humaines face à un monde encore largement inexpliqué, elles auraient dû avoir pour vocation de réunir toute l’humanité ? En effet, elles proposent quelques explications, certes différentes, mais qui ont pour point commun de rassurer. Telles sont les considérations qui ont conduit l’auteur à proposer ses réflexions sur les problèmes universels que soulève l’étude des religions.

La fabrique de la radicalité
Laurent Bonelli et Fabien Carrié, Seuil, 20 € (2018)
Afin de (se) convaincre que les jeunes radicalisés sont amendables, quand l’opinion courante les rejette dans une altérité irréductible, les travailleurs sociaux évoquent volontiers l’emprise et l’embrigadement dont ils seraient victimes. Pourtant, le succès d’une idéologie dépend avant tout de l’écho qu’elle produit avec les ressentis de ses potentiels adeptes. C’est cette corrélation que les deux auteurs établissent ici, en identifiant les différentes motivations poussant à la radicalité. Pour n’être pas facile, l’identification du registre dans lequel un jeune s’inscrit, qu’il soit issu des milieux défavorisés ou des couches moyennes apparaît utile pour adapter sa réponse.

Les éducateurs face à la radicalisation. Le cas de la prévention spécialisée 
Hanane Bouseta, L’Harmattan, 24 € (2018)
Un phénomène a envahi l’espace médiatique autour d’un paradigme central : la diabolisation de la radicalité amalgamée au terrorisme. Face à la complexité des mécanismes à l’œuvre, l’usage d’une grille unicausale réduit les réponses possibles à la seule option répressive. Pas moins de sept lois ont été votées depuis 2012, visant l’une après l’autre à toujours mieux repérer, identifier et dénoncer les déviances. Le renseignement policier cherche à subvertir et instrumentaliser les professionnels de terrain invités à intégrer un réseau destiné à accompagner et surveiller ces jeunes en voie de radicalisation.

Jeunes en voie de radicalisation. Mythes, réalités et travail éducatif
David Puaud et Stéphane Gonçalvès, Fabert, 12 € (2018)
Fruit de la rencontre avec douze groupes différents de professionnels, ce livre détaille la mécanique à l’œuvre auquel le travail social fait face. La problématique économique et sociale est progressivement remplacée par la question raciale et religieuse, alors que la plupart des jeunes en voie de radicalisation passeront à autre chose, échappant à son funeste pouvoir d’attraction dès lors où ils accèderont à une vie sociale et professionnelle où ils se sentiront intégrés. Le paradoxe, c’est d’assister dans le même temps au délitement des réseaux de proximité assurés par le travail social, alors qu’il est le mieux placé pour accompagner ces jeunes tentés de basculer dans l’extrémisme et les aider à franchir les gués leur permettant de se réaffilier.

La pensée extrême. Comment des hommes ordinaires deviennent des fanatiques
Gérald Bronner, PUF, 19 € (2016)
Sont particulièrement sensibles au fanatisme les sujets confrontés à la frustration, quand leurs aspirations et le degré de satisfaction ressenti sont en net décalage. Nos sociétés démocratiques paient cher les rêves qu’elles suscitent et les déclassements qu’elles font vivre. Et la pensée extrême offre justement un produit très convainquant permettant de répondre à ces insatisfactions, offrant de redéfinir l’identité et les priorités et laissant entrevoir l’espoir de pouvoir enfin accéder à un statut conforme aux attentes. Plongé dans une micro-société refermée sur elle-même et ressassant sans cesse les mêmes arguments et indignations, insensible à l’existence de systèmes de raisons concurrents, immunisé contre toute contradiction, l’extrémiste n’ignore pas le mal, il se sent légitimé et autorisé à l’accomplir.

Du fanatisme : quand la religion est malade
Adrien Candiard, Cerf, 10 € (2020)
Le fanatisme ne provient pas d’un excès de religion mais est, au contraire, la marque d’une absence de Dieu, remplacé par des idoles plus accessibles à l’homme. L’auteur nous éclaire sur cette dérive qui guette toute religion et les moyens de s’en prémunir.

Psychothérapie de Dieu
Boris Cyrulnik, Odile Jacob, 22,90 € (2017)
Dans le monde, 7 milliards d’êtres humains croient en Dieu, et témoignent de cette croyance comme d’un bonheur simple et apaisant. L’auteur explore les raisons psychologiques de cette grâce.

> Retrouvez ici le n° 223 du Journal de l’Animation (novembre 2021)

Titre :
25 ressources pour mieux connaître et prévenir la radicalisation
Auteur :
Jacques Trémintin
Publication :
14 juin 2024
Source :
https://www.jdanimation.fr/node/1079
Droits :
© Martin Média / Le Journal de l'Animation

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire.

©2023 Martin Média - Tous droits réservés 
Les contenus, vidéos, infographies et photographies de ce site ne peuvent être utilisés sans autorisation. 
Conception graphique et développement du site : Metropolitan Neo