Aller au contenu principal
Catégorie d'info

Le contrôle d'honorabilité des intervenants en ACM renforcé à partir du 1er novembre

Chapo

La DJEPVA a adressé ce 14 octobre aux organisateurs d'accueils collectifs de mineurs un courriel annonçant un renforcement des mesures de contrôle d'honorabilité pour les professionnels et les bénévoles qui sont amenés à y exercer, à compter du 1er novembre 2022.

Visuel
Image
Publié le
Corps

Dans ce courriel, Yves Boero, le directeur de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative, par intérim, explicite les conséquences pour les ACM de l'entrée en vigueur le 1er novembre prochain de la loi du 7 février 2022 relative à la protection des enfants. Voici le contenu de son message :

"Mesdames et messieurs,

La loi n° 2022-140 du 7 février 2022 relative à la protection des enfants renforce le contrôle des antécédents judiciaires de tous les professionnels et bénévoles intervenant auprès des jeunes notamment dans les accueils collectifs de mineurs (ACM). Elle modifie notamment l’article L133-6 du code de l’action sociale et des familles (CASF) dont les dispositions fondent le régime d’incapacité d’exercice applicable à ces structures.

La loi clarifie le régime d’incapacité précité en prévoyant notamment que le contrôle des antécédents judiciaires des personnes participant aux ACM s’exerce quelle que soit la nature et la durée de leur intervention, qu’ils l’exercent de façon permanente, occasionnelle ou bénévolement.

Elle rappelle également que ce contrôle est assuré par la délivrance du bulletin n° 2 du casier judiciaire et par l'accès aux informations contenues dans le fichier judiciaire national automatisé des auteurs d'infractions sexuelles ou violentes, avant l'exercice des fonctions de la personne et à intervalles réguliers lors de cet exercice.

Les conditions d’appréciation de l’honorabilité des intervenants évoluent également avec un renforcement de ces dernières.

Les principales modifications introduites sont les suivantes :
• élargissement de la liste des infractions emportant incapacité d’exercice sans que soit nécessaire le prononcé d’une condamnation définitive à une peine supérieure à deux mois d'emprisonnement sans sursis ;
• modification de la durée de la peine entrainant pour certaines condamnations une incapacité d’exercice. L'incapacité s'applique désormais en cas de condamnation définitive à une peine supérieure à deux mois d'emprisonnement sans sursis ;
• introduction de nouvelles infractions dont celles relatives au terrorisme à la liste de celles emportant incapacité d’exercice.

Ces modifications entreront en vigueur le 1er novembre 2022.

Les services compétents en matière de suivi des ACM restent à votre disposition, dans chaque département, pour vous apporter l'appui nécessaire à la mise en œuvre de ces nouvelles dispositions législatives.

Bien à vous,

Yves BOERO
Directeur de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative, par intérim"

Métier

Titre :
Le contrôle d'honorabilité des intervenants en ACM renforcé à partir du 1er novembre
Auteur :
David Jecko
Publication :
19 juin 2024
Source :
https://www.jdanimation.fr/node/1148
Droits :
© Martin Média / Le Journal de l'Animation

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire.

©2023 Martin Média - Tous droits réservés 
Les contenus, vidéos, infographies et photographies de ce site ne peuvent être utilisés sans autorisation. 
Conception graphique et développement du site : Metropolitan Neo