"Bon anniversaire l’éducation populaire !"

"Bon anniversaire l’éducation populaire !"

Le Journal de l’Animation : L’an passé, le Syndicat de l’Éducation populaire (SEP-Unsa) a lancé l’idée de fêter l’anniversaire de l’éducation populaire chaque 20 avril. Les retours des professionnels et des volontaires de l’animation ont été plutôt frileux…

Patrice Weisheimer : En 2018, c’était la première et nous nous sommes lancés trop tardivement, quelques jours à peine avant le jour-J. On avait de belles idées, comme promouvoir à travers cet événement une loi cadre d’orientation qui affirmerait la priorité d’une politique d’éducation populaire ou émettre des propositions pour l’éducation populaire du XXIe siècle… Mais on était bien trop serrés, la communication n’a pas eu le temps de porter ses fruits. Puis certains ont discuté la date anniversaire choisie, le 20 avril, alors que d’autres ont vu là un coup de communication.
Au final, il n’y a pas eu l’engouement que nous avions imaginé. Mais nous ne désespérons pas de parvenir à mettre en place un grand événement autour de l’éducation populaire, qui ferait masse et qui serait à tous. Il nous semble vraiment essentiel d’en construire un qui parte de la base, du terrain, des animateurs, des bénévoles, des usagers…
Au tout départ, quand nous avons pensé à cet anniversaire de l’éducation populaire, on s’est dit qu’il y avait un salon de l’éducation, un salon de l’agriculture, un Premier mai ou encore une Fête de la musique… mais qu’il n’y avait rien autour de l’éducation populaire et des animateurs. C’est pourquoi on s’est lancé l’an passé et pourquoi nous recommençons cette année encore. Soyons fous, dans 10 ou 20 ans, on descendra peut-être tous dans la rue pour fêter l’éducation populaire !

JDA : Cet anniversaire a lieu le 20 avril. Pour quelle raison ?

Patrice Weisheimer : La date retenue pour le célébrer est en référence au rapport sur L’organisation générale de l’instruction publique, présenté par Marie-Jean Caritat, marquis de Condorcet, le 20 avril 1792 à l’Assemblée législative. Il y évoquait notamment la nécessité d’une « éducation tout au long de la vie » afin que chaque citoyen soit capable de raisonner par lui-même, accédant ainsi à une réelle liberté. C’est un texte qui fait consensus et que l’on considère souvent aux fondements de l’éducation populaire. Bien entendu, nous aurions pu choisir d’autres dates : 1848, 1936… Nous avons fait un choix symbolique. Après, au-delà de la date, c’est véritablement ce que nous faisons ensemble de l’événement qui fera sa force !

"Nous sommes tous marqués
par l’empreinte de l’éducation populaire."

JDA : Cette année, comment avez-vous imaginé cet anniversaire ?

Patrice Weisheimer : Nous avons cette fois préféré partir des acteurs du terrain : des salariés, des bénévoles, des usagers… de nous tous, et valoriser l’éducation populaire à travers des témoignages, des tranches de vie. Nous demandons en effet de répondre, sous la forme d’une vidéo selfie, en deux minutes au maximum, à une simple question : « Qu’est-ce que l’éducation populaire a changé dans ma vie ? » On invite ensuite à poster la vidéo sur les réseaux sociaux, notamment Twitter et Facebook, avec la balise #AnnivEducPop, les jours qui précèdent le 20 avril ou le jour-J. Ces courts récits autobiographiques seront une occasion de valoriser l’éducation populaire, sa richesse et sa diversité, et tout ce qu’elle apporte à notre société. On fait le pari que 75 % des gens sont passés par une structure d’éducation populaire mais qu’ils ne le savent pas ou plus… On s’est dit que ces vidéos aviveraient leurs souvenirs.
De notre côté, je me suis prêté à l’exercice (https://youtu.be/-lDYBEgrq0Y) et nous avons également invité à témoigner des stars du show-biz, comme Jamel Debbouze, Jean-Paul Rouve, Omar Sy, Jean-Jacques Goldman… ayant eu des liens avec l’éducation populaire mais aussi des personnalités plus politiques. Aujourd’hui [NDLR : tout début mars], par exemple, nous savons qu’André Henry, ministre du Temps libre sous François Mitterrand, ou Jean-Benoît Dujol, l’actuel directeur de la Jeunesse, de l’Éducation populaire et de la Vie associative au ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, nous expliqueront en quoi l’éducation populaire a changé leur vie. De même, l’acteur et réalisateur Robin Renucci nous a fait part de son témoignage.

JDA : Quand l’anniversaire va-t-il débuter ?

Patrice Weisheimer : Nous avons créé un compte Twitter, @AnnivEducPop, et une page Facebook pour en quelque sorte centraliser les vidéos et l’événement. Nous amorcerons l’anniversaire avec un clip que nous sommes en train de réaliser, et nous publierons les premiers témoignages la semaine précédent le 20 avril. Cette année, l’anniversaire tombe lors du week-end de Pâques, il faut donc mobiliser assez tôt.
Nous appelons dès à présent tous les acteurs du secteur, et plus largement toutes les personnes qui se sentent concernées par l’éducation populaire, à diffuser l’information autour d’elles et à préparer en vue du 20 avril un court témoignage vidéo !


Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire

450 fiches d'activités

Demande Numéro gratuit

Mon Journal-Bilan Directeur d'ACM