Aller au contenu principal

L'impossible Bafa européen

Chapo

En février, les Assises de l’animation se réunissaient pour trouver des solutions à la crise de recrutement du secteur. En septembre, rien n’a changé et les associations se sont débrouillées seules durant l’été… Pourtant, j’avais espoir de voir avancer quelques dossiers notamment le Bafa dès 16 ans et un « Bafa européen ».

Visuel
Image
Droits
© Estelle Perdu
Publié le
Corps

Le décret ouvrant le Bafa à 16 ans est resté dans un carton et attend la rentrée (au mieux ?) pour être publié. La réflexion sur la manière de former à l’animation ne semble pas d’actualité au regard de la feuille de route confiée au comité de filière par la secrétaire d’État Sarah El Haïry. Le « Bafa européen », comme le vieux et vaseux serpent de mer du volontariat de l’animation, auraient dû profiter de la présidence française de l’Union européenne. Il n’en a rien été.

La création d’un brevet européen permettant de faire des camps, des colos ou des patronages pendant les congés scolaires est pourtant une bonne idée. Ce brevet faciliterait les rencontres et les échanges entre jeunes Européens. Mais prendre le modèle français comme référence est une des pires idées possibles : personne n’en veut. Ni les pays proches (Belgique, Italie…), ni les pays où l’animation volontaire (sorte d’objet juridique improbable entre salariat et bénévolat) n’existe pas. Notre modèle pédagogique, qui sépare théorie et pratique et qui s’appuie sur la méthodologie de projet, est incompréhensible pour beaucoup.

Temps libre

Lors d’une intervention que je faisais à Namur fin juin, j’ai été interpellé par les débats actuels en Belgique. Grosso modo, la Fédération Wallonie-Bruxelles veut réformer les accueils temps libre pour en faire davantage des accueils animés. Les militant·e·s pédagogiques sont vent debout et ils·elles voient les tenants de l’animation comme des ennemis cherchant à imposer la méthodologie de projet, l’activisme et l’éducatif comme normes. L’Office (belge francophone) de la naissance et de l’enfance (ONE) décrit dans une série de guides remarquables et gratuits, qu’accueillir des enfants, c’est d’abord libérer du temps pour jouer librement.

Cette opposition temps libre / animation explique que nos idées françaises sont irrecevables. Lorsque la Belgique produit des guides psychopédagogiques, la France produit des protocoles, des campagnes de communication et des guides juridiques. On ne fera pas l’Europe des colos et des camps avec les certitudes françaises. J’encourage plutôt chacun à lire les guides de l’ONE pour faire du « temps libre ».

Titre :
L'impossible Bafa européen
Auteur :
Jean-Michel Bocquet
Publication :
4 mars 2024
Source :
https://www.jdanimation.fr/node/242
Droits :
© Martin Média / Le Journal de l'Animation

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire.

©2023 Martin Média - Tous droits réservés 
Les contenus, vidéos, infographies et photographies de ce site ne peuvent être utilisés sans autorisation. 
Conception graphique et développement du site : Metropolitan Neo