Carnets d'été : « Les enfants sont les acteurs de leur camp scout. »

« Nous avons commencé à préparer le nettoyage des berges du Roubion, la rivière qui passe non loin de Pont-de-Barret (26) et du lieu où nous avons installé nos tentes. On a découvert le site pollué, recensé les déchets qui s’y trouvaient ; principalement des bouteilles, des papiers, des cannettes, des capsules… sûrement abandonnés par les habitants du camping avoisinant. Puis les enfants se sont baignés plus loin dans la rivière, car il est important d’allier l’utile à l’agréable », précise Fabio Ursella, l’animateur des Éclaireuses et Éclaireurs de France en charge de ce séjour qui a débuté le 9 juillet et se terminera le 26. Ce camp des EEDF est composé de 18 lutins et louveteaux ; c’est-à-dire, d’enfants âgés de 6 à 11 ans.

« Le choix du site s’est fait par défaut : à la demande du maire et parce qu’il se trouvait à proximité de notre lieu de camp. Mais il était prévu bien avant le séjour que nous effectuions une telle action, car elle était inscrite dans notre projet pédagogique. Cette dernière est aussi en lien avec l’eau, l’un des thèmes choisis cette année par l’Organisation mondiale du scoutisme (OMS). » De cette manière, les enfants mettent vraiment en pratique les valeurs prônées par les EEDF, comme la solidarité et l’écocitoyenneté. « Cette action se décompose en trois phases : la découverte du lieu, le nettoyage des berges avec les occupants du camping que nous avons mobilisés et la préparation d’une exposition présentant le lieu avant et après l’action. »

Un mouvement, des valeurs

Sur le coup, on peut dire que trois journées sur un séjour de presqu’un mois, c’est bien peu pour appréhender des valeurs… Mais cela serait oublier les principes mêmes de cette association scoute laïque : proposer des camps durant lesquels les enfants apprennent tout au long du séjour à être autonomes, solidaires et responsables. « On vérifie que les enfants soient chaque jour respectueux les uns des autres. On leur confie de petits travaux adaptés à leurs capacités et à leur âge, et on les associe à nos tâches quotidiennes. Certains s’occupent du secrétariat et laissent des mots aux parents sur le blog du camp, d’autres sont responsables du rangement des livres ou du coin de vie... Ils participent à la vie communautaire et sont les véritables acteurs de leur camp ! Avant, en le finançant en partie grâce à la vente des calendriers du mouvement et des autocollants de la campagne de solidarité et de citoyenneté de la Jeunesse au Plein Air ainsi qu’en participant aux journées paquets cadeaux pendant les fêtes… mais aussi, pendant et après. On est là pour qu’ils rentrent chez eux en ayant acquis de nouvelles connaissances. Bien entendu, nous leur montrons les bases du froissartage, qui reste une activité phare du scoutisme. »

On perçoit dans les propos de Fabio, ce jeune aîné [ndlr : nom donné chez les EEDF aux 15-19 ans], ce pourquoi il a rejoint cette association et les valeurs qu’il promeut chaque jour avec les trois autres animateurs du camp. « Je suis arrivé chez les Éclaireuses et Éclaireurs de France lorsque j’étais en classe de 5e. Un ami m’en avait parlé : j’ai donc essayé et l’ambiance et les valeurs m’ont plu. J’y suis depuis maintenant 6 ans et on m’a demandé de m’occuper de l’encadrement des plus jeunes. » Un investissement sans faille puisque le jeune homme est aussi l’un des formateurs vidéo de l’association. « Le groupe d’Aix-en-Provence, dont je fais partie, comprend cette année quelque 90 adhérents, ce qui est beaucoup, mais cela confirme que le scoutisme est en vogue en ce moment. Je pense que cette croissance est due aux valeurs que nous véhiculons et faisons vivre. Contrairement à d’autres structures de loisirs, nous ne proposons pas un séjour tout prêt où les enfants mettent les pieds sous la table ; nous les invitons à en être des acteurs et à participer à l’ensemble du camp. » 

Florent Contassot


Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire

400 fiches d'activités

Demande Numéro gratuit

Mon Journal-Bilan Directeur d'ACM