Carnets d'été - Pour une animation éducative

« Trouver des idées de séjour est une chose relativement facile, puisque nous changeons régulièrement de régions. Ça stimule l’équipe et la force aussi à rester vigilante ! » A 27 ans, Benjamin Haupaix est responsable du secteur ados de l’association Loisirs éducation art (LEA), implantée dans un quartier populaire de Grasse. La structure existe depuis 1987 et accueille l'été 300 enfants âgés de 3 à 17 ans. Le club ados est un ALSH de 32 places pour les 11-17 ans. Quatre séjours d’une durée de 5 jours sont organisés chaque année, encadrés par 4 personnes (3 animateurs Bafa et Benjamin, titulaire d’un BPJEPS).

Favoriser la responsabilisation

« Le Plan de Grasse regroupe deux cités HLM, un camp de gitans et des gens un peu plus aisés. Les jeunes qui y vivent sont notre public premier, mais nous accueillons également des jeunes venant de l’extérieur », explique-t-il.

Le projet de la structure s'articule autour de quatre objectifs pédagogiques. Tout d’abord, développer l’autonomie et la responsabilité : l’association a mis en place un système de vie quotidienne en autonomie complète, que ce soit en séjour ou au sein de l’ALSH. « Avec notre aide, les jeunes doivent établir les menus, faire les courses en respectant le budget, nettoyer les locaux et les véhicules après utilisation, faire à manger en respectant les normes HACCP (marche en avant, conservation de la chaîne du froid, prise de température, relevé des numéros de lots, prise d'échantillons). Chaque jeune a une tâche à réaliser dans la journée, ce qui donne la possibilité de tous les impliquer. C'est un fonctionnement qui demande une bonne organisation, mais c'est un choix pédagogique intéressant à mon sens. Cela nous permet aussi de faire des économies et de proposer davantage de séjours. »

Deuxième objectif pédagogique : l’accompagnement de l'enfant et de l'adolescent dans l'exercice de la citoyenneté. « Au mois d'avril, nous avons organisé avec nos ados un grand projet de solidarité en faveur de l’association ELA, nommé Grasse met ses baskets et bat la maladie. Il se structurait autour d’actions de sensibilisation dans les écoles, collèges, lycées et accueils de loisirs de la ville, de journées de collecte de dons ainsi qu'une grande course à pied… Nous avons récupéré 5 412 € de dons. »

Des horizons chaque fois nouveaux

Le troisième objectif s’intitule s'épanouir par la découverte d'horizons nouveaux. « C’est pour cela que j'ai donné un mot d'ordre : ne jamais partir au même endroit. Innover, c'est important à la fois pour l'éveil des ados mais aussi pour garder une dynamique dans l'équipe d'animation. Depuis deux ans, nous avons fait de nombreux séjours », souligne Benjamin Haupaix. Les jeunes acquièrent de nouvelles connaissances, découvrent des paysages, la biodiversité, la gastronomie... Cet été, durant 5 jours, les jeunes ont mis le cap sur l’Auvergne, dans un village situé non loin du Puy-en-Velay. « On ne profite que de 3 jours réellement car nous comptons dans le séjour le temps de transport et d’installation, et le dernier jour consacré au ménage du gîte », précise l‘animateur.

Au programme : un baptême en avion (petit, de 4 places) pour découvrir vu du ciel le Puy-en-Velay et une journée au parc Vulcania pour en savoir plus sur les volcans. « Nous avons également visité les villes et villages alentours. Toujours sous un aspect ludique ! Lors des veillées, nous ne nous interdisons pas de nous coucher très tard après, par exemple, une marche nocturne de 3 ou 4 kilomètres… Cela implique bien entendu une gestion de la fatigue car le rythme est très élevé durant ces 5 jours. Il faut en outre une organisation rigoureuse pour l’intendance, car il n’est pas toujours évident de trouver des petits magasins capables de subvenir aux besoins de 32 ados. On doit vraiment s’adapter à tout, comme la météo ou l’aménagement du gîte qu’on découvre seulement à notre arrivée. »

Respecter les règles de vie en société

Enfin, LEA encourage toutes les démarches de socialisation. « Être capable de vivre en société, c'est d'abord respecter des règles. Pour être acceptées, elles doivent être comprises par l'adolescent, c'est pour cela que nous les expliquons et qu'elles sont approuvées lors du conseil de jeunes. En effet, nous voulons que les ados puissent s'exprimer, prendre position par rapport à ce que nous proposons. Les seules règles non négociables sont celles qui sont en lien avec la sécurité, la réglementation, le respect des personnes et du matériel, la consommation de produits dangereux pour la santé (cigarettes, alcool…). Encourager la socialisation, c'est aussi faire en sorte d'intégrer chaque adolescent au sein du club. Cela passe par une prise en compte de l'individu avant celle du groupe. Nous prenons le temps de les observer, de voir comment ils se comportent au sein du groupe. Puis nous faisons en sorte de faire un maximum de choses avec eux, de créer un lien avec des temps informels de discussion, de rigolade. Les temps de vie quotidienne (cuisine, vaisselle...) sont aussi des moments d'échanges très importants. »

Précisons que le centre de loisirs de l’association qui accueille les plus jeunes invite toujours les ados à participer à une grande soirée. « Tout le monde est là, pas un ne manque, et c’est très sympa de voir les grands aux côtés des petits. Le tout dans un esprit familial. »

Sasha Terguev


Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire

400 fiches d'activités

Demande Numéro gratuit

Mon Journal-Bilan Directeur d'ACM