Aller au contenu principal

La piste est tracée !

Chapo

Les jeux de piste en extérieur, dans la nature, sont de formidables opportunités pédagogiques pour les plus jeunes. Ils observent et découvrent leur environnement, tout en pratiquant une activité physique.

Visuel
Image
Droits
© Patrick Goulesque
Publié le
Corps

Les jeux de piste sont un grand classique de l’animation qui s’adapte à tous les publics, pour peu qu’on fasse attention à la difficulté du parcours et du balisage proposés. Mais avant tout, revenons sur ce que sont les fondements d’un jeu de piste : il s’agit de retrouver sur un itinéraire balisé des indices (signes, empreintes, traces, messages…) qui permettent aux participants répartis en groupes ou non d’avancer vers un but connu ou mystérieux. Les jeux de piste favorisent ainsi l’observation et l’exploration de l’environnement. C’est donc une opportunité de vivre un temps collectif, et généralement coopératif, en extérieur.

On imagine volontiers cette activité dans la nature, même si cela n’est pas une obligation. Il est par exemple possible d’organiser un jeu de piste à l’intérieur de sa structure au début d’un séjour de vacances afin de faire découvrir autrement les lieux aux jeunes et de les amener à mieux se connaître les uns et les autres. Attention, quand nous parlons de nature, elle peut être urbaine ou rurale : ainsi, quel que soit son environnement proche, chaque ACM peut mettre en place cette animation.

Les apports de la nature

Rappelons que la nature, encore plus quand il s’agit de jeunes enfants, stimule l’éveil et les cinq sens. Elle participe à leur développement et à leur épanouissement. À son contact, l’enfant apprend et découvre la diversité du vivant, en observant et expérimentant. Il devient aussi plus sensible au respect de la nature. Généralement, ces expériences vécues avec « la totalité du corps » restent dans les mémoires de façon plus durable. Comme il est mentionné dans la Charte nationale pour l’accueil du jeune enfant : « Le contact avec les minéraux, les végétaux et les animaux est indispensable à l’épanouissement des enfants. Accompagner leur exploration, leurs sensations des phénomènes naturels, des rythmes et des saisons, les aide à construire leur conscience du temps, de l’espace, et du vivant dans sa globalité. »

Pratiquer une activité physique en nature est également appréciable pour la santé et le développement du corps. « En sortant régulièrement et en marchant sur des terrains non nivelés, [un enfant] met tout son corps en mouvement et apprend à trouver son équilibre, sa verticalité, ce qui va lui permettre de reconnaître et d’éprouver ses limites physiques. »

Pour finir, on ajoutera que plus le contact avec la nature est important, plus l’enfant développera son désir d’explorer le monde.

Image
Droits
© Goulesque

Aussi pour les jeunes enfants

Les jeux de piste sont un grand classique mais les équipes d’animation les réservent souvent plutôt aux plus de 6 ans car les spécificités du très jeune public rendent l’exercice complexe. Citons pêle-mêle les impératifs de sécurité, la gestion du temps, l’attention changeante des jeunes enfants ou encore l’impossibilité de proposer des supports écrits.

Pourtant, les bénéfices pédagogiques de cette activité sont véritablement multiples avec de très jeunes enfants : ils apprennent à regarder autour d’eux, à coopérer et à faire ensemble, ils découvrent des animaux et des plantes… et ils expérimentent aussi le silence. Ces raisons nous ont poussé dans le numéro 244 du Journal de l'Animation, consacré à la petite enfance, à vous proposer des idées pour préparer des jeux de piste spécialement conçus pour les 2-6 ans et des exemples concrets.

Pour diversifier au maximum nos propositions, nous avons élargi le champ des possibles et imaginé des jeux de piste prenant aussi la forme d’une chasse au trésor, d’un rallye photo ou d’une course aux trésors. Nous avons également pris soin de prévoir chaque fois un imaginaire, une fabulation pour que le plaisir des plus jeunes soit le plus complet possible.

Paragraphes

On protège la nature comme on s’en protège

« Avant de toucher des végétaux, il est bon de rappeler que la nature est vivante. On ne se fait pas mal et on ne fait pas mal aux autres. […] Certains fruits, plantes et champignons ne sont pas comestibles. Si vous ne les connaissez pas, dites à l’enfant que l’on ne touche pas ce que l’on ne connaît pas.

Enfin, il est toujours utile de rappeler aux enfants qu’ils·elles doivent rester dans un endroit où l’adulte les voit et où ils·elles le voient. Si l’enfant prend confiance et veut courir loin, pensez à lui donner une limite pour s’arrêter : un arbre ou un banc peut servir de repère. »

Source : À la découverte de la nature avec les jeunes enfants, Département de Seine-Saint-Denis

Titre :
La piste est tracée !
Auteur :
Florent Contassot
Publication :
23 avril 2024
Source :
https://www.jdanimation.fr/node/2269
Droits :
© Martin Média / Le Journal de l'Animation

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire.

©2023 Martin Média - Tous droits réservés 
Les contenus, vidéos, infographies et photographies de ce site ne peuvent être utilisés sans autorisation. 
Conception graphique et développement du site : Metropolitan Neo