Aller au contenu principal
Catégorie d'info

Le cri d’alarme d’Hexopée en faveur de l’Éducation populaire

Chapo

L’organisation professionnelle Hexopée, représentative dans le champ Éclat, invite les associations de l’Éducation populaire à se mobiliser et à dire leurs difficultés économiques et humaines.

Visuel
Image
Droits
© Hexopée
Publié le
Corps

Bon nombre d’associations de l’Éducation populaire font aujourd’hui face à des difficultés budgétaires et les recrutements dans le secteur sont toujours aussi compliqués. Les raisons : crise sanitaire, inflation, inertie des financeurs... C’est ce qu’on retient des dernières enquêtes réalisées par l’organisation professionnelle Hexopée : la 3e édition Des métiers en tension et les besoins dans l’Éducation populaire et la 4e édition du baromètre annuel sur l’activité et la situation économique et budgétaire des structures employeuses de l’Éducation populaire. Le contexte est alarmant, comme l’a souligné le délégué général d’Hexopée David Cluzeau, en rappelant que le secteur est un « champ économique qui regroupe près de 200 000 salariés », indispensable de la vie économique et sociale.

Essentielle à la vie locale et au pacte social

Cette indifférence des pouvoirs publics et le manque de reconnaissance (et de valorisation) des métiers de l’Éducation populaire, les professionnels, les volontaires… comme les employeurs n’en peuvent plus et n’en veulent plus. C’est pourquoi l’organisation professionnelle représentative dans les champs Éclat, Sport, Tourisme social et familial, soutenue par l’ensemble des réseaux de l’Éducation populaire, lance un appel aux associations « à témoigner de leurs difficultés et de ses conséquences, pour les usagers des activités et leurs familles, pour les territoires dans lesquelles ont lieu ces activités, et pour leur propre pérennité ».

Autour du hashtag #SoutienslEducPop, elle espère mobiliser le plus grand nombre d’acteurs de l’Éducation populaire pour montrer la réalité du secteur. De la sorte, elle souhaite interpeller les décideurs publics et travailler de nouveau avec Sarah El Haïry, la nouvelle ministre déléguée en charge de l’Enfance, de la Jeunesse et des Familles. En effet, il est urgent selon Hexopée de construire des « solutions pérennes qui permettront la reconnaissance et la valorisation des métiers du secteur et de leurs associations ».

Hexopée réclame notamment : 

  • une augmentation des subventions qui permette de rattraper l’inflation cumulée depuis 2022 ; 
  • une modification des contrats pluriannuels d’objectifs et de moyens et des appels d’offre afin de réévaluer leurs dotations en fonction de l’inflation ; 
  • la création d’un fonds de soutien aux associations employeuses en risque de cessation des paiements ;
  • une accélération du versement des soutiens publics pour améliorer les situations de trésorerie.

« Nous lançons cette campagne avec détermination, autour d’un objectif : faire enfin reconnaître le rôle essentiel des associations d’Éducation populaire pour la société, et que cette reconnaissance s’accompagne des moyens de poursuivre et de développer les projets associatifs », expliquait dans un communiqué Didier Jacquemain, président d’Hexopée.

Cette mobilisation en faveur du secteur doit être la plus large possible, sans clivage, et se faire sur tous les réseaux sociaux. Et c’est à vous de signer l'appel en ligne, de témoigner, de prendre quelques minutes pour exprimer vos difficultés et votre colère aux côtés de tous les autres acteurs de l’Éducation populaire !

Paragraphes
Media

Titre :
Le cri d’alarme d’Hexopée en faveur de l’Éducation populaire
Auteur :
Florent Contassot
Publication :
15 juin 2024
Source :
https://www.jdanimation.fr/node/2260
Droits :
© Martin Média / Le Journal de l'Animation

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire.

©2023 Martin Média - Tous droits réservés 
Les contenus, vidéos, infographies et photographies de ce site ne peuvent être utilisés sans autorisation. 
Conception graphique et développement du site : Metropolitan Neo