Aller au contenu principal
Contenu réservé aux abonnés Contenu réservé aux abonnés

GaGa Ball : le jeu qui va les rendre gagas

Chapo

Des tables et un ballon en mousse : voilà la formule qui vous permettra d’obtenir des sourires et de l’ambiance. Le seul inconvénient, c’est que les joueurs risquent de devenir accros à ce jeu !

Visuel
Image
Droits
© Patrick Goulesque
Publié le
Corps

« GA-GA-GO ! » Trois mots qui suffisent à lancer une partie endiablée de GaGa Ball. Grâce à lui, vous pourrez mettre à l’honneur de multiples compétences comme l’anticipation, l’esquive, la visée ou l’anticipation. Ce jeu se démarque par :

• sa prise en main à travers des règles simples et compréhensibles rapidement ;

• son pouvoir magique et son effet addictif : vous allez rapidement remarquer que le GaGa Ball est l’un des rares jeux où les enfants vont bien vivre l’élimination. Deux raisons : la première, à peine sortis de l’arène, ils vont passer en position de supporters… et le nombre de décibels va augmenter ! Surtout, laissez-les faire mais indiquez avant le lancement du jeu les limites sonores à ne pas dépasser. Vous pouvez même jouer la carte de l’ambiance de stade avec la création d’un « kit du supporter » : pancartes, banderoles, chants… La seconde raison est qu’une partie dure généralement 5 minutes au maximum. Ainsi les joueurs éliminés savent qu’ils retourn…

Ce contenu est réservé à nos abonnés

Déjà abonné(e)?

Pas encore abonné(e)?

Choisissez votre formule d'abonnement
et accédez à toutes vos ressources en ligne

Consultez votre revue ainsi que vos contenus et archives
en illimité 24h/24

Je m'abonne

Titre :
GaGa Ball : le jeu qui va les rendre gagas
Auteur :
Thomas Matter
Publication :
25 février 2024
Source :
https://www.jdanimation.fr/node/126
Droits :
© Martin Média / Le Journal de l'Animation

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire.

©2023 Martin Média - Tous droits réservés 
Les contenus, vidéos, infographies et photographies de ce site ne peuvent être utilisés sans autorisation. 
Conception graphique et développement du site : Metropolitan Neo