Aller au contenu principal

Le jeu libre en ACM pour les enfants en situation de handicap

Chapo

Le jeu libre repose sur une sélection de jeux adaptés aux intérêts et compétences de l’enfant, et sur une utilisation autonome et libre de l’objet ludique proposé. Ainsi, le jeu libre permet de prendre en compte les besoins spécifiques de chaque enfant.

Visuel
Image
Droits
© Laurence Fragnol
Par
Publié le
Corps

Les intérêts du jeu libre

Les bienfaits du jeu libre sont nombreux tant au niveau culturel, éducatif, social que thérapeutique.

Alors que les enfants en situation de handicap peuvent rencontrer des difficultés à s’affirmer de manière libre et autonome dans certaines activités de vie quotidienne, le jeu libre permet de redonner à l’enfant ses pleins pouvoirs d’action. Ainsi, la situation de jeu lui offre un espace d’affirmation de soi ne nécessitant pas l’aide d’un tiers. L’estime de soi peut alors être renforcée. 

Au niveau social, le jeu libre va faciliter la relation de l’enfant à son environnement selon un mode de socialisation adapté. En effet, la diversité des types de jeux propose des formes de socialisation très différentes, rendant plus accessible le lien entre enfants. À partir du moment où le jeu est bien sélectionné, ce dernier peut, par essence, être médiateur de relation sociale et faciliter l’inclusion de l’enfant en situation de handicap au sein du groupe. Plus largement, le jeu libre permet également aux autres enfants de dépasser leurs appréhensions de la différence. 

Par ailleurs, la manipulation libre d’un jeu permet aussi à l’enfant de consolider et de développer ses compétences, que ce soit au niveau cognitif, moteur, affectif, etc. Enfin la créativité, inhérente à toute situation de jeu, peut se présenter comme un espace propice à libérer les tensions de l’enfant. À l’image du langage, le jeu est une façon d’exprimer ses préoccupations et de s’en libérer en partie par un effet cathartique.

Difficultés dans la sélection des jeux et jouets

La sélection de jeu est un critère déterminant dans toute situation de jeu libre. Elle est souvent plus difficile qu’il n’y paraît, en particulier lorsqu’il s’agit de faire jouer des enfants en situation de handicap. Les professionnels de l’animation ne disposent pas toujours d’une formation en lien avec le handicap ni d’un fonds de jeux et jouets adaptés aux besoins spécifiques des enfants. 

Proposer un objet non adapté peut mettre l’enfant en situation d’échec et dégrader l’estime de soi parfois déjà fragilisée par le handicap. Un jeu inadapté engendre une posture accompagnante trop aidante, empêchant la pleine autonomie de l’enfant sur son environnement ludique. Même si l’aide de l’animateur se veut bienveillante, indirectement elle renvoie l’enfant à ses difficultés. La qualité de jeu est alors entravée et le plaisir attendu risque de se transformer en une activité difficile pouvant paraître plus ou moins désagréable. Enfants et animateurs peuvent alors se sentir en difficulté face à un objet mal sélectionné. 

L’enfant en situation de handicap est souvent aidé dans différents domaines de sa vie quotidienne et le jeu doit rester un terrain où il se sent capable de faire seul. L’animateur devra alors se poser deux questions essentielles pour sélectionner un jeu adapté : à quoi l’enfant aime-t-il jouer ? Avec quels jeux ou jouets peut-il jouer sans l’aide d’un professionnel ? 

Plus précisément, sélectionner un jeu pour des enfants en situation de handicap nécessite de prendre en compte à la fois des critères généraux valables pour tout enfant en ACM, mais aussi des critères spécifiques au handicap. Les critères généraux sont présentés dans l’encadré ci-dessus et vous trouverez les critères spécifiques à chaque handicap dans les fiches pratiques proposées dans les pages qui suivent.

Paragraphes

Les critères généraux de sélection d’un jeu

  • Choix d’une catégorie de jeu en fonction du développement de l’enfant : il s’agit en premier lieu de repérer dans quelle catégorie de jeu l’enfant est le plus à l’aise. Est-ce dans des jeux sensori-moteurs, les jeux symboliques, les jeux d’assemblage ou les jeux de règles ?
  • Choix du style de jeu en fonction des intérêts de l’enfant : une fois la catégorie de jeu identifiée, il s’agit d’essayer de cerner les intérêts de l’enfant en prenant en compte une thématique de jeu ou un style de jeu. 
  • Choix du niveau de difficulté du jeu en fonction des compétences de l’enfant : ce critère est l’un des plus importants pour favoriser l’autonomie de l’enfant. Il s’agit ici de vérifier que l’enfant est capable de jouer au jeu proposé sans l’aide d’un tiers. 
  • Choix du jeu en fonction du contexte : enfin, il est souvent nécessaire de prendre en compte le nombre de joueurs et l’espace disponible pour sélectionner un jeu parfaitement adapté.
Métier
Projets d'animation

Titre :
Le jeu libre en ACM pour les enfants en situation de handicap
Auteur :
Hugo Soru
Publication :
20 mai 2024
Source :
https://www.jdanimation.fr/node/2320
Droits :
© Martin Média / Le Journal de l'Animation

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire.

©2023 Martin Média - Tous droits réservés 
Les contenus, vidéos, infographies et photographies de ce site ne peuvent être utilisés sans autorisation. 
Conception graphique et développement du site : Metropolitan Neo