Aller au contenu principal

Un planning de saison : pourquoi et comment ?

Chapo

Intégrer dans son planning des temps d’activités liées à la nature qui change mais également aux événements festifs, culturels et sportifs à date fixe… c’est aussi une manière de porter les valeurs éducatives de sa structure.

Visuel
Image
Droits
© Estelle Perdu
Publié le
Corps

Il peut paraître insolite de vous inviter à enrichir le planning d’activités de votre accueil collectif de mineurs en vous appuyant sur des événements saisonniers et communs à tous. Insolite, parce que vous vous direz que c’est déjà le cas : « Il est vrai que, durant chaque période, nous préparons des activités en lien avec une thématique choisie par le directeur. Mais, en automne et au printemps, on organise souvent des ateliers artistiques liés à la saison avec les petits et des sorties nature pour tous. On fête aussi Halloween et Carnaval. »

Ici, nous allons plus loin : nous vous proposons de travailler la saisonnalité en insérant de manière systématique dans votre programmation des animations liées à la nature qui change mais également des célébrations, des fêtes, des manifestations culturelles et sportives… qui se déroulent chaque année au même moment. Ces événements sont de formidables opportunités éducatives. Ils permettent d’aborder des sujets variés et de mener des actions de sensibilisation participant à la construction du citoyen de demain.

Ancrer dans le temps

On présente des manifestations culturelles et sportives ainsi que des journées internationales et mondiales dans les articles suivants de ce dossier. Il en existe cependant un grand nombre… et presque sur tous les sujets. Saviez-vous par exemple qu’en décembre, il y avait une journée internationale du ninja (5 décembre) et une journée mondiale de l’orgasme (lors du solstice d’hiver) ? Pour découvrir plus de 650 journées et célébrations, rendez-vous sur www.journee-mondiale.com et consultez la liste des journées et semaines internationales de l’Organisation des Nations unies. Pour les manifestations de portée nationale, nous vous renvoyons à l’Agenda de l’Animation qui en recense quelques-unes.

En ponctuant sa programmation d’activités « saisonnières », on participe à la construction d’une culture commune et citoyenne. On « ancre » son planning mais aussi sa structure dans le temps et dans la société. On donne des repères temporels aux plus jeunes, on ouvre leurs camarades à des sujets d’actualité en traitant par exemple de certaines journées internationales et mondiales… et aussi on les amène à observer leur environnement naturel et culturel.

Pour chaque tranche d’âge accueillie, en plus des activités thématiques proposées lors de chaque semaine ou période, on imaginera ainsi des animations « saisonnières » qui viendront ponctuer la programmation. Ces temps doivent être pensés comme des récréations éducatives et ludiques.

Paragraphes
Media
Image
Droits
© Laurence Fragnol

Ne pas oublier la nature

Ces temps d’activités « saisonniers » peuvent être liés à une fête, célébration, manifestation culturelle ou sportive… mais également aux saisons qui passent. C’est même primordial et à tous les âges. Donc, si vous ne le faites pas encore, prévoyez au minimum une activité « nature » par saison. Lister les animations qu’il est possible de mettre en œuvre en extérieur tient de la gageure. Nous fournissons une liste de possibilités dans cet article. Nous vous renvoyons pareillement vers la fédération Connaître et protéger la nature, qui propose de nombreuses ressources pédagogiques en lien avec les saisons. Elle propose par ailleurs, depuis cette année, des formules d’adhésion individuelle donnant accès à ses productions et à des ressources exclusives.

Cette manière d’élaborer une programmation demande de l’anticipation et une certaine rigueur. Néanmoins, elle permet d’enrichir une offre de loisirs. C’est également une possibilité de mettre en avant les valeurs défendues par l’équipe et l’organisateur, comme d’affirmer l’identité de sa structure et de valoriser l’engagement de l’équipe d’animation.

Faut-il célébrer les grandes fêtes populaires ?

Oui, c’est même souhaitable car ce sont souvent des repères culturels communs. Veillez cependant à ce que ces fêtes : Halloween, la Saint-Nicolas, la galette des Rois, la Chandeleur, le Nouvel An chinois, la Saint-Valentin, Carnaval, les fêtes des mères et des pères, la fête de la musique, etc. ne soient pas les seuls événements saisonniers de votre planning.

Organiser un temps autour d’une fête par saison nous semble suffisant. En effet, qui a dit que chaque fête devait systématiquement être un support d’activités ?

Titre :
Un planning de saison : pourquoi et comment ?
Auteur :
Florent Contassot
Publication :
25 mai 2024
Source :
https://www.jdanimation.fr/node/326
Droits :
© Martin Média / Le Journal de l'Animation

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire.

©2023 Martin Média - Tous droits réservés 
Les contenus, vidéos, infographies et photographies de ce site ne peuvent être utilisés sans autorisation. 
Conception graphique et développement du site : Metropolitan Neo